Locke and Key : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

D’abord commandée sur la plateforme de streaming Hulu, Locke and Key a finalement vu le jour sur Netflix en février 2020. Adaptée des comics du même nom, la série suit l’histoire de la famille Locke, qui, suite au tragique assassinat de M. Locke, va être contrainte de déménager à Matheson, dans la maison qui a vu grandir le défunt. Rapidement, la famille va comprendre que cette maison renferme bien des secrets, et plus particulièrement des clés magiques… Le comics est connu pour être incontournable, il est même devenu culte, mais qu’en est-il de la série ?

  • Une histoire intéressante qui souffre de fragilités

Locke and Key interpelle tout de suite de par son synopsis. L’histoire sonne à la fois familière et singulière. Les pitchs de familles qui déménagent dans une petite bourgade suite à une tragédie sont légions, pourtant, la magie décrite dans Locke and Key est inédite. Elle éveille notre curiosité assez aisément, et ce n’est pas une mince affaire de nos jours puisque de nouvelles séries font leur arrivées chaque semaines. Le show est certes une adaptation, mais c’est une adaptation audacieuse. Réussie ou pas, rien que l’idée d’adapter le comics écrit par Joe Hill et dessiné par Gabriel Rodriguez mérite d’être mentionnée et saluée. Parce qu’en plus d’un synopsis intéressant, la série développe également un sous texte, certes simple, mais efficace. En effet, Locke and Key défend des valeurs comme la famille ou la solidarité mais aussi des qualités comme la bienveillance et le courage. A première vue cela sent le réchauffé. C’est pourtant un aspect indéniablement inscrit dans l’identité du show, qui rend l’ensemble attendrissant et touchant.

© Netflix

Mais quelle série peut se contenter d’un bon synopsis et d’un bon sous texte ? Certes l’originalité indéniable de l’histoire nous tient devant l’écran tout au long des dix épisodes, mais impossible de nier l’évidence : l’écriture générale de la série manque de rigueur et de profondeur. Cela est clair tout au long des dix épisodes mais est carrément alarmant en fin de la saison. Le plot twist amené lors des dernières minutes du season final est tellement évident qu’il en devient lourd. Il nous en couperait presque l’envie de poursuivre la série en saison 2.

Aucune série ne peut se passer d’une bonne écriture, et encore moins de bons personnages, or, ce sont là les deux plus grosses lacunes de Locke and Key. Non seulement le show tombe quasi systématiquement dans de fatigantes facilités scénaristiques, mais en plus, ses personnages manquent eux aussi de profondeur et charisme. Concernant ce dernier point, les antagonistes en font particulièrement les frais. Durant toute la saison la menace est portée par Dodge (Laysla De Oliveira) et Lucas (Felix Mallard). Malgré les efforts combinés de la série et des acteur.rices pour nous faire comprendre à quel point iels sont dangereux… Nous n’y croyons simplement pas.

  • Un univers qui n’est pas à la hauteur de nos espérances

Locke and Key nous promettait sur le papier quelque chose de singulier et c’est ce que nous nous attendions à découvrir. Pourtant, sûrement dans un souci d’accessibilité au plus grand nombre, la série ressemble à beaucoup d’autre et rentre sans mal dans la catégorie teen show. Cela n’est toutefois pas une excuse puisque, en 2020, le monde sériel compte sur de nombreuses productions pour adolescent.es avec bien plus de caractère que Locke and Key. Résultat, nous sommes dans l’attente constante de quelque chose, scénaristiquement ou esthétiquement qui différencierait Locke and Key des autres séries du genre… Evidemment nous attendons toujours.

© Netflix

Tout le travail autour de l’ambiance est plat, fade, déséquilibré quand il n’est pas carrément inexistant. La bande originale de la série est un parfait exemple de cet échec puisqu’elle est parfois raccord avec l’univers dans lequel Locke and Key tente de nous faire plonger mais nous en sort tout aussi facilement à coup de musique pop… C’est le même modèle pour les décors, la mise en scène et le travail sur l’image. Finalement Loke and Key semble être une série avec une idée, une étincelle qui ne s’enflamme jamais. Elle n’est définitivement pas aboutie, et ne va jamais au bout de ses démarches.

Pour conclure, Locke and Key n’est rien d’autre qu’une déception. Sans être foncièrement mauvaise, la série n’est pas l’adaptation que méritent les comics. Même indépendamment de ces derniers, elle manque de panache, de prise de risque et simplement de tout un univers unique. Bref, à la rédac’, nous ne sommes pas charmé.es. Notre note : 2.5/5.

Lizzie

Lizzie

Moi c'est Lizzie, accro au cinéma, aux séries, et à la littérature. Il paraît que je suis un mélange étrange de Monica Geller, et Jesse Pinkman. Perso je pense que je suis la dernière sœur Gallagher cachée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.