Legends of Tomorrow : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

La deuxième saison de Legends of Tomorrow s’est achevée sur The CW le 4 avril dernier, l’occasion de revenir sur une saison riche en rebondissements.

  • Nouveaux venus

Cette saison a vu l’arrivée de deux nouveaux personnages à bord du Wave Rider : celle de l’historien Nathan Heywood et d’Amaya Juwe, ex-membre de la Justice Society of America. Le premier est introduit dès les premières minutes du premier épisode. En effet, c’est lui qui fait part à Oliver Queen (Arrow) de ses doutes concernant le devenir des membres de l’équipage après avoir remarqué des incohérences dans l’Histoire. Amaya, elle, apparaît dans le deuxième épisode en tant que membre de la JSA. Elle rejoint d’abord le Wave Rider pour se venger de Mick Rory qu’elle tient pour responsable de la mort de Rex Tyler, alias Hourman. Cependant, elle devient vite un membre à part entière de l’équipe.

Comme dans la saison 1, on peut déplorer le fait que ces deux personnages fassent office de pièces rapportées et s’illustrent plus par leurs romance que par leurs actions. En effet, leurs rôles respectifs sont parfois oubliés pour mettre en avant l’histoire impossible qui s’installe entre eux.

Toutefois, on aime le développement de la relation entre Nate et son grand père introduite dans « The Justice Society of America » (2×02). Ce dernier n’étant autre que le commandant Steel, est un véritable héros pour Nate. Il aura d’ailleurs du mal à créer des liens avec son modèle. Alors qu’ils semblent enfin soudés, Steel finira par se sacrifier pour le bien de tous dans « Moonshot » (2×14).

  • Un nouveau capitaine pour le Wave Rider

Avec la disparition de Rip, des tensions apparaissent au sein des légendes et il devient nécessaire de nommer un nouveau capitaine. Si le professeur Stein assume ce rôle quelques temps, c’est finalement Sara qui s’impose comme leader naturel. Cette décision n’était certes pas des plus surprenantes, compte tenu de l’importance du personnage, mais on apprécie de voir, pour une fois à l’écran, une femme aux commandes ! De plus, on retrouve une Sara plus affirmée que jamais, toujours interprétée avec talent par Caity Lotz. Elle incarne une capitaine imparfaite, souvent en proie au doute, mais prête à tout pour mener à bien sa mission et à protéger son équipe. Mais le vrai challenge de Sara cette saison est de faire un choix entre venger sa sœur Laurel ou préserver l’Histoire. Un dilemme qui parfois provoque des conflits entre les membres de l’équipage, notamment lorsque Stein décide de ne pas corriger une aberration temporelle afin de garder sa fille Lily. On n’en verra la conclusion que dans le dernier épisode, alors que Sara doit utiliser la lance de la destinée pour sauver le monde. La jeune femme ne se sent pas capable de canaliser un tel pouvoir et craint de succomber aux ténèbres qui la hante depuis sa résurrection. En utilisant l’objet, Sara retrouve sa sœur à travers une vision. Une réunion touchante qui lui permet de faire la paix avec la mort de Laurel, mais surtout avec elle même.

  • Des personnages qui évoluent

Ray, de son côté, subit une vraie crise existentielle dans cette deuxième saison : privé de ses pouvoirs lorsque l’armure d’Atom est détruite dans l’épisode 3 « Shogun », il se demande alors quel est son rôle dans l’équipe. Il lui faudra quelques épisodes pour réaliser que c’est son courage et son esprit, plus que son armure, qui font de lui un héros. Sa remise en question fait écho à celle de Nate mais aussi de Rip Hunter à son retour. On a donc une saison sous le signe de la remise en question, un retour aux valeurs des légendes dans une nouvelle dynamique d’équipe.

Un autre personnage qui a beaucoup évolué sans perdre son essence pour autant est Mick Rory. La mort tragique de son partenaire Leonard Snart, incarné par le brillant Wentworth Miller, nous avait laissés incertains quant à l’avenir de Mick. Cependant, bien que le nonchalant Captain Cold manque cruellement à l’équipe, son départ permet à son comparse de prendre de l’importance. Dès le premier épisode, c’est Mick Rory qui est retrouvé à bord du Wave Rider et qui nous raconte les événements précédant la disparition de l’équipe. Au fil des épisodes, on voit donc un Mick Rory prendre sa place au sein de l’équipe. On aime particulièrement ses interactions avec Ray, comme dans l’épisode « Abominations » (2×04), où Rory lui confie l’arme de Snart, signe sinon d’une amitié, d’une camaraderie naissante entre les deux hommes. Cependant la loyauté de Mick est remise en question dans « Fellowship of the Spear » (2×15) quand Snart, ramené du passé par les trois badguys de la saison, le convainc de trahir les légendes pour se rallier à leur cause. Heureusement, et de façon prévisible, le personnage incarné par Dominic Purcell réalise assez vite son erreur et sort ses alliés de la réalité de laquelle ils étaient prisonniers.

  • The Legion of Doom ou le trio infernal de cette saison

Non content d’avoir formé une équipe de héros tout droit issus des séries The Flash et Arrow, la saison 2 de Legends of Tomorrow voit l’arrivée d’une équipe de vilains issus des deux séries DC. Ainsi, on retrouve avec plaisir John Barrowman et Neal McDonough, impeccables dans leurs rôles de Malcolm Merlyn et Damien Darhk de Arrow, ainsi que Matt Letscher alias Eobard Thawne ou Reverse Flash dans The Flash. Une alliance improbable et électrique identifiée sous le nom de « Legion of Doom ». Rejoints par Snart en fin de saison, les deux antagonistes d’Arrow finissent par se rebeller contre Eobard. Une animosité initiée dans l’épisode « Legion of Doom » (2×10), lorsque Rip Hunter, alors prisonnier, les avaient convaincus que Thawne les utilisaient à ses fins. Malgré la dynamique intéressante du groupe, on a un peu de mal à suivre leurs motivations. En réalité, celles-ci sont assez primaires, voire clichées. D’un côté, Eobard Thawne convoite la lance de la destinée afin d’échapper à sa non-existence qui le rattrape (rappelons que son existence avait été effacée par le sacrifice de son ancêtre, Eddie Thawne dans The Flash). Un concept, certes un peu flou, mais ayant le mérite d’avoir plus d’originalité que l’objectif des deux autres, à savoir dominer un monde où règne le mal.

  • Du divertissement avant tout

La véritable force de la série est sans doute sa capacité à nous faire sourire par le biais de répliques percutantes mais aussi d’allusions à la culture pop. Sur ce point, la deuxième saison ne nous a pas déçus ! Au delà des références glissées sous le ton de l’humour, deux épisodes on rendu hommage à des personnalités emblématiques dans le monde de la fiction. Ainsi dans le 3×09 « Raiders of the Lost Art » on retrouve enfin Rip, se croyant étudiant en cinéma et produisant un film avec pour accessoiriste… Georges Lucas ! Un beau clin d’œil au réalisateur de Star Wars et Indiana Jones, puisqu’au cours de cet épisode, on apprend que Nate et Ray sont devenus respectivement historien et scientifique après avoir été inspirés par les films de Lucas. Le deuxième à être mis à l’honneur n’est autre que Tolkien, dans « The Fellowship of the Spear » (2×15). Au cœur de la première guerre mondiale, l’auteur du Seigneur des anneaux vient en aide à l’équipe afin de  détruire la lance de la destinée.

  • En conclusion

Points positifs :
– Le changement de capitaine apporte une nouvelle dynamique à l’équipe
– Les personnages sont bien développés
– La série est toujours aussi divertissante

Points négatifs :
– Les nouveaux personnages auraient mérité d’être développés autrement que comme intérêts romantiques
– Le duo Firestorm est un peu laissé de côté
– Les motivations des antagonistes manquent de substance

Comme la première, la deuxième saison de Legends of Tomorrow conserve sa capacité à divertir en alternant l’humour et des sujets plus sérieux. On apprécie le développement des personnages, en particulier celui de Sara et Mick. En revanche, on déplore le manque de substance chez la dénommée « Legion of Doom » et les deux nouveaux personnages qui semblent servir avant tout à apporter une intrigue romantique à la série. Enfin, la cohésion entre les personnages reste le point fort de la série. En outre, la disparition de Rip en début de saison a donné une nouvelle dynamique à l’équipe. Cependant, après quasiment une saison passée à le récupérer, le départ de l’ex-capitaine à la fin du dernier épisode nous laisse perplexe. La saison s’achève alors que la ligne temporelle est détruite : dinosaures et gratte ciel se mêlent sous les yeux ébahis de nos héros. Comment s’en sortiront-ils ? Réponse dans la saison 3 ! Notre note : 3/5

AlixFelicis

AlixFelicis

Plongée dans l'univers des séries dès l'enfance avec Buffy puis Charmed, j'ai des goûts très éclectiques : je peux tout aussi bien regarder une série à thème politique que fantasy. Les séries sont importantes à mes yeux car elles ouvrent une fenêtre sur des situations qui font souvent écho à notre expérience personnelle et je me surprend souvent à m'identifier aux personnages. J'aime quand un épisode me pousse à la réflexion, quand il me surprend. J'apprécie également me plonger dans un bon livre ou regarder des films, je suis d'ailleurs une incorrigible potterhead. En dehors de ça je suis très créative, j'aime dessiner, peindre, faire de la photographie et j'étudie l'anglais, en particulier l'aire Nord-Américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*