Killjoys : l’avis de la rédac’ sur la saison 3

Après une saison 2 radicalement différente de la première, Killjoys a vu sa saison 3 prendre une dimension bien plus large que la précédente. Pour cause : la guerre déclarée par Dutch (Hannah John-Kamen) à son double Aneela et aux Hullen. La troisième saison du show vient de s’achever sur Syfy et la chaîne vient d’annoncer son renouvellement pour deux ultimes saisons. Voici l’avis de la rédac’ sur la saison 3.

*** Cet article contient des spoilers ! ***

 

  • De nouvelles bases

La mythologie de Killjoys n’a fait que s’étendre au fil des saisons. De la première saison centrée sur les soucis de nos chasseurs de prime à petite échelle, voici que la saison 3 prend une dimension intergalactique. En effet, en fin de saison précédente, Dutch avait déclaré la guerre à son double Aneela et à son armée. Hullen, Skinners, Hackmods… sont autant de nouveaux types de personnages avec lesquels il faut composer en ce début de saison 3. Alors que l’on avait appris en deuxième saison que les niveaux 6 du RAC existaient, désormais on sait qu’ils sont appelés Hullen, parasites extraterrestres (sous forme de plasma vert appelé Green) implantés dans un hôte humain, rendant celui-ci immortel et lui faisant perdre toute trace d’émotion. A leur tête : Aneela, fille psychopathe de Khlyen (Rob Stewart), qui cherche à tuer Dutch, son double, pour venger la mort de son père, ce dernier s’étant sacrifié pour elle.

Par ailleurs, les décès de Khlyen et Pawter (Sarah Power) ont laissé un vide conséquent, que l’on pensait rapidement comblé (à moitié) par la présence de Clara (Stephanie Leonidas) partie à l’aventure avec John (Aaron Ashmore) en fin de saison 2. C’était sans compter sur l’indisponibilité de l’actrice, remplacée par Tommie-Amber Pirie dès le season premiere, Boondoggie. Pour justifier ce changement, un twist en bonne et due forme : Clara a été « skinnée », c’est à dire que son visage a été modifié par une technologie de morphing et sa mémoire effacée pour ne pas qu’elle s’en souvienne. C’est ainsi que les Hackmods et Skinners font leur apparition : un « hackmod » étant un humain aux implants cybernétiques vendu comme esclave à un marché noir nommé « The Factory ». Certains d’entre eux sont des Skinners, utilisant une technologie de morphing pour constamment changer d’apparence. Clara, quant à elle, est une hackmod grip, au bras armé robotique. John découvre donc ce monde et trouve un nouveau bar QG, loin de celui de Old Town et de celui de Pree (Thom Allison). Mais cette incursion chez les Hackmods sera de courte durée. En effet, il est temps pour le scénario d’avancer vers la guerre des humains contre les Hullenet donc temps pour John de retourner au bercail dès la fin de l’épisode 2, A Skinner, Darkley. Cependant, Dutch et D’avin (Luke Macfarlane), ses compagnons de la Team Awesome Force (comme ils aiment à se surnommer), l’ont -temporairement- remplacé en recrutant, non pas par un mais trois jeunes geeks scientifiques : Zeph (Kelly McCormack), McAvoy (Erik Knudsen) et Benji (Luc Trottier). Problème : ceux-ci ne sont que peu exploités et sont clairement des faire-valoir facilement dispensables. De plus, ils répondent au cliché des geeks/nerds un peu lourds à l’humour potache… Cette troisième saison s’ouvre donc sur de nouvelles bases mais parfois, l’original a du bon et il faut savoir revenir aux essentiels.

 

  • Une guerre en préparation  

Dans sa guerre contre les Hullen, Dutch semble oublier l’indispensable : une armée. Dans le premier épisode, elle mobilise Pree, son ami de Old Town ; Alvis (Morgan Kelly), le Moine Scarback et leader de la résistance Westerly ; Turin (Patrick Garrow), son ancien patron du RAC ; et Fancy (Sean Baek), ancien Killjoy et ancien Hullen. Mais malgré toute leur bonne volonté, ils sont en sous-nombre face à l’armada de vaisseaux d’Aneela. On ne voit donc pas comment il sera concrètement possible pour Dutch de parvenir à gagner une guerre qui semble perdue d’avance : des êtres immortels dans une flotte spatiale impressionnante face à trois Killjoys et un vaisseau… C’est sans compter sur l’épisode 3, The Hullen Have Eyes, où on découvre que Khlyen avait tout préparé en permettant à D’avin de contrôler la flotte de vaisseaux Hullen. Se met alors en place une véritable alliance contre les Hullen.

D’avin devient donc le Général de cette guerre et rallie les Hullen purifiés à sa cause (sous le commandement de Fancy) dans l’épisode 7, The Wolf You Feed, les seuls capables de piloter ces vaisseaux, mais lors des essais, de nombreuses pertes sont à déclarer. L’épisode 5, Attack the Rack, se distingue par la tentative de putsch au RAC pour tuer les ennemis Hullen infiltrés mais l’équipe est trahie par un des jeunes geeks et une mutinerie éclate… Aneela fait alors exploser les autres stations de RAC sous les yeux horrifiés de Dutch qui perd ainsi un nombre précieux d’alliés. Dans l’épisode 6, Necropolis Now, Dutch laisse peu le choix aux Nine (les ambassadeurs des neuf familles qui contrôlent The Company, ndlr) afin qu’ils financent sa guerre. John quant à lui, fabrique une arme capable de détraquer les vaisseaux ennemis dans l’épisode 8, Heist, Heist Baby et qui prouvera toute son utilité dans le season finaleChacun a donc son rôle à jouer dans cette guerre qui se prépare et qui ne se fera pas sans pertes, les sacrifices étant partie intégrante de la guerre. Toutefois, le tout manque de dimension épique, la faute à une trop grande ambition et/ou à un manque de budget ? Heureusement, l’épisode final, Wargasm, comble davantage nos attentes en proposant un combat spatial honorable et un retournement de situation intéressant…

 

  • Une saison remplie de twists… dont la crédibilité laisse parfois à désirer 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette saison regorge de rebondissements ! Tout d’abord, on découvre que Delle Seyah n’est pas décédée de ses blessures mais surtout qu’elle a été embarquée dans le vaisseau d’Aneela et qu’elle deviendra même sa maîtresse. De plus, à la suite d’une expérimentation Hullen, elle se retrouve subitement enceinte de 6 mois après 3 semaines de grossesse ! Mais ce n’est pas tout, puisque l’enfant qu’elle porte est en réalité celui de D’avin ! Il faut savoir que cet élément scénaristique est lié à la réelle grossesse de l’actrice Mayko Nguyen qui incarne le personnage, tout comme le twist sur Clara (cf. premier paragraphe) due à l’indisponibilité de l’actrice. Ces deux rebondissements sont donc quelque peu forcés…

Concernant Pree, avant d’être le barman extravagant que l’on connaît, on découvre qu’il était leader du peuple Ferran dans l’épisode 4, The Lion, the Witch & the Warlord, ce qui mènera à une alliance des Ferran avec les Killjoys contre les Hullen. Alvis, de son côté, connaîtra un funeste sort des mains d’Aneela dans l’épisode 9, Reckoning Ball… Cependant, d’un point de vue scénaristique, on ne voit pas l’intérêt de cette mort, qui sert plus de rebondissement gratuit cherchant à choquer les téléspectateurs qu’autre chose… A plus grande échelle, l’un des principaux twists s’applique à Aneela qui s’avère en fait prisonnière du vaisseau mère Hullen et non Commandante de la flotte alien ! Quant à Dutch, elle recouvre le pan de sa mémoire effacée grâce à l’aide de Zeph et découvre la vérité à son sujet : elle est issue du Green, le plasma vert alien, d’où l’a sortie Aneela de ses propres souvenirs d’elle enfant… Un peu tiré par les cheveux, à l’instar de tout ce qui touche au Green et de certains autres twists… Et par conséquent, si elle tue Aneela, elle se tue donc elle-même ! Dans le season finale, les deux ennemies s’associent à la surprise générale afin d’affronter la réelle méchante de l’histoire, qui n’est pas Aneela, mais une entité inconnue appelée la « Lady ». Les doubles partent alors dans le Green combattre la « Lady » à la source, sous les encouragements de Khlyen (ou tout du moins son souvenir) qui leur offre alors deux armes similaires. Combat à suivre dans la saison 4 !

 

  • En conclusion

Points positifs :
– la mythologie en expansion
– Hannah John-Kamen, qui interprète deux personnages radicalement différents
– l’épisode 5, très prenant (suspense, action, trahison…)
– les twists qui surprennent le téléspectateur et les tient en haleine tout au long de la saison

Points négatifs :
– l’humour parfois lourd
– des facilités scénaristiques
– un manque de dimension épique

Note : 3,5/5. Divertissante sans être transcendante, cette troisième saison de Killjoys s’avère toutefois de bonne qualité et rattrape le niveau en seconde partie de saison, là où la première a eu du mal à se mettre en place. La série ayant été renouvelée pour deux saisons supplémentaires, une conclusion en bonne et due forme verra donc le jour pour clôturer comme il se doit les aventures de Dutch, D’avin et John. 

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.