Good Behavior : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

La diffusion de la seconde saison de Good Behavior vient de s’achever sur la TNT, et après nous avoir proposé une première saison terriblement sensuelle et captivante, un changement radical de dynamique a eu lieu. Les personnages nous offrent des échanges beaucoup plus profonds et l’ambiance générale est bien plus sérieuse que ce qui nous avait été présenté jusqu’à présent…

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, nous y découvrons Letty Raines (incarnée par l’incroyable Michelle Dockery qui nous offre une performance à l’opposé de son rôle dans Downton Abbey), une voleuse professionnelle. Lorsqu’elle tente de cambrioler une chambre d’hôtel, elle est finalement témoin d’un homme qui commandite le meurtre de sa femme avec un tueur à gage. N’écoutant que son courage et sa conscience, Letty va prévenir cette femme de ce qui l’attend… Et de fil en aiguille, se retrouve obligée de suivre Javier (incarné par Juan Diego Botto), le tueur à gage, et commence une toute nouvelle vie.

On ne peut que remarquer le changement de rythme et d’ambiance entre les deux saisons : alors que la première saison, malgré les sujets forts abordés gardait une certaine légèreté et nous embarquait dans les frasques de Letty, ses différents déguisements et son alliance avec Javier, cette seconde saison est beaucoup plus sérieuse et sombre. Alors que la première saison se focalisait principalement sur le personnage de Letty, sur son passé douloureux et son vécu, cette seconde saison s’intéresse beaucoup plus à Javier. Il était intéressant, en tant que téléspectateur, d’en apprendre enfin plus sur sa personnalité et de pouvoir mieux cerner le personnage. Ce développement plus profond des personnages nous permet un attachement encore plus important à la série, il n’y a pas de “méchant” et de “gentil” dans Good Behavior, chacun a droit à sa part de noirceur, à ses erreurs et à ses problèmes.

Quand la saison commence, Letty a enfin récupéré la garde de son fils Jacob (Nyles Steeles), qui était l’un des éléments centraux de la première saison, ce pour quoi elle se battait réellement. On pouvait alors espérer de très bons épisodes, puisque le trio Letty/Javier/Jacob fonctionne à merveille et nous avait offert d’excellentes scènes dans la première saison… mais cela n’a pas forcément été le cas. Dans cette seconde saison, Jacob redevient un élément totalement secondaire à l’intrigue. À part les premiers épisodes où il se trouve aux côtés de sa mère, il redevient un personnage secondaire et est finalement rarement mentionné à partir du milieu de la saison.
Letty entre alors dans une boucle auto-destructrice dont elle refuse de sortir, elle est toujours aussi incapable de faire de bons choix et cela lui joue de mauvais tours encore cette saison. Son couple avec Javier est dangereux et nous le savons depuis le début. Leurs personnalités sont opposées, fortes et compliquées, mais on ne peut s’empêcher de les aimer. Cela est rendu possible surtout grâce au charisme et à l’alchimie que partagent les deux acteurs à l’écran, qu’il est vraiment important de souligner. Le jeu d’acteur de Michelle Dockery et de Juan Diego Botto est le plus gros atout de la série, qui repose entièrement sur leur duo. Cela est d’autant plus valable dans cette seconde saison qui souffre de certaines longueurs. Le dernier épisode de la saison, cependant, offrait une excellente mise en scène dans l’esprit de Letty et la fin de la saison promet de nombreux rebondissements pour la suite, si la série a la chance d’être renouvelée.

Cette seconde saison de Good Behavior est l’occasion pour nous de découvrir plus amplement certains personnages, comme Christian (Terry Kinney) et l’agent du FBI Rhonda Lashever (Ann Dowd) qui viennent à former un duo insolite et, contre toute attente, de précieux alliés pour Letty et Javier. Christian est un personnage attachant qui amène la touche d’humour manquante à cette saison. Malheureusement, on déplore le manque de développement des personnages secondaires comme Estelle (Lusia Strus), Jacob, Teo (Juan Riedinger)… qui sont des personnages qui ne semblent être là que pour “combler les trous” et ajouter des intrigues secondaires supplémentaires.

Conclusion : on a beaucoup aimé cette saison, mais surtout à cause des personnalités de Letty et de Javier, de la dynamique entre les deux personnages et de la relation qui se construit entre eux. Les intrigues secondaires n’ont pas vraiment d’importance et souffrent de quelques longueurs quand on compare avec la première saison qui était terriblement bien menée. Malgré ces quelques défauts, Good Behavior reste une série intelligente qui vaut le coup d’œil ! Notre note : 3,5/5

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.