Game of Thrones : L’avis de la rédac’ sur le 6×4, « Book of the Stranger »

C’est dimanche soir que le quatrième épisode de Game of Thrones a été diffusé aux USA sur la chaîne câblée HBO. Cet épisode marque plus encore l’indépendance de la saison vis à vis des livres. S’il était clair dans les trois premiers que les showrunners commençaient à créer quelque chose de plus personnel, c’est avec cet épisode que les choses sérieuses commencent.

Tout d’abord, cet épisode nous a offert plusieurs scènes que nous attendions depuis plusieurs saisons (voire depuis la saison 1). En effet, l’épisode commence sur une des scènes les plus émouvantes de la série avec les retrouvailles entre Jon et Sansa. Il était clair qu’à l’époque, Sansa ne portait pas vraiment Jon dans son cœur, mais il est normal que suite aux épreuves qu’ils ont tous les deux vécues leurs différends soient mis de côté. Cette scène où deux Stark (ou un Snow et un Stark si vous jouez sur les mots) se retrouvent après tant de temps séparés était très attendue et nous n’avons qu’une chose à dire à ce sujet : ça fait du bien. La maison des Stark a tout de même bien pris dans son grade lors des cinq dernières saisons, il était temps qu’un peu de douceur et de gaieté intervienne dans cette storyline.
Pour continuer, si depuis la mort de son Khal, Daenerys n’avait pas accompli grand chose et semblait presque avoir perdu tout intérêt pour Westeros, dans cet épisode nous avons enfin une scène majeure qui fera certainement avancer l’intrigue qui plane autour de la belle Targaryen. En effet, Daenerys arrête (enfin) de jouer les petites filles et prend enfin les choses en main telle une véritable reine en tuant les Dothraki qui l’ont enfermée et menacée de la violer. C’est après un discours puissant rappelant que son plan est bel et bien de reconquérir Westeros comme le lui avait promis Drogo qu’elle les exécute le sourire au lèvres. Et telle une véritable Targaryen, ce n’est pas grâce à une armée qu’elle parvient à ses fins, mais bien par elle-même, avec le sang du dragon qui coule dans ses veines… Par le feu. C’est du brasier qui sert désormais de tombeau au Dothraki que sort Daenerys, tête haute telle une déesse sous les yeux ébahis de la population qui ne peut que s’incliner face à cette scène. Daenerys revient enfin sur le devant de la scène, et en force.

Par ailleurs, Daenerys n’est pas la seule a avoir pris les choses en mains, éclipsant tout homme aux alentours. Ce quatrième épisode était clairement celui des femmes fortes et indépendantes. Une des plus grosses surprises fut de voir Sansa tenir tête à Jon. Ce dernier, prêt a abandonner toute idée de se battre, est prêt à se cacher afin de protéger sa sœur maintenant qu’il n’a plus la responsabilité de la Garde de Nuit. Il est finalement convaincu par Sansa elle-même de prendre les armes afin de récupérer Winterfell, actuellement aux mains de Ramsey Bolton. C’est Sansa qui à désormais soif de justice et qui est prête à se battre. Elle n’est plus une simple victime de circonstance, Sansa reprend le contrôle de sa vie. Il ne fait presque aucun doute que le personnage de Sophie Turner prendra peu à peu l’importance qui lui revient de droit puisque, étant une des dernières Stark en vie, et même leur aînée à tous, elle représente un personnage-clé qui peut s’avérer très intéressant d’exploiter d’avantage.
Ensuite, c’est au tour de Theon de se confronter à sa soeur. Rappelons-le, leur dernier face à face s’était plutôt mal terminé puisque Theon était encore sous l’influence de Ramsey et ne se souvenait même plus ce qu’il était. C’est donc après une discussion un peu musclée durant laquelle sa sœur lui fait prendre conscience des dizaine de morts, qu’elle pousse son frère à prendre une décision. Celui-ci décide donc de soutenir sa sœur afin qu’elle soit celle qui régnera sur les îles de Fer. Une fois de plus, la femme est en position de force et l’homme soutient le choix de sa sœur. Notons que Gemma Whelan et Alfie Allen et leur talent ont clairement rendu cette scène crédible, intense et même émouvante. Il est de plus en plus plaisant de voir ce qu’il se trame du côté des Îles de Fer et nous avons hâte d’en voir toujours plus.
Mais l’épisode ne s’arrête pas là puisque c’est également autour d’une scène où nous retrouvons Loras et Margaery Tyrell que nous pouvons nous rendre compte que Loras est beaucoup moins costaud que sa sœur. Alors qu’il la supplie de tout faire pour que son calvaire prenne fin, Margaery, elle, est totalement consciente des tentatives de manipulation du Grand Moineau et tente tant bien que mal de le faire comprendre à son frère. Malheureusement, Loras est visiblement détruit par les tortures qu’il endure. Nous ne savons pas encore quelles seront les conséquences de cette confrontation, mais ce ne serait pas la première fois que Margaery se montrerait assez futée pour sortir son frère et elle de ce mauvais pas.

Mais les Tyrell n’ont pas fini de nous surprendre. En effet, c’est en écoutant les arguments plus que percutants de Cersei et Jaime (qui est décidément bien déterminé à ne plus lâcher sa sœur d’une semelle) que les Tyrell décident de s’allier aux Lannister. Les arguments sont plutôt de taille : Margaery risque la marche de la honte tout comme Cersei. Les Tyrelle et les Lannister étant les deux maisons les plus puissante de Westeros, leur alliance pourrait bien vaincre une bonne fois pour toute l’organisation de Grand Moineau.
Cette alliance n’est pas la seule à se former. Ce quatrième épisode marque le retour de Littlefinger, et, égal à lui-même, il œuvre en manipulant le jeune Robert Arryn afin qu’il prenne part à la guerre qui fait rage dans le nord. Et c’est ainsi que les soldats du Val partent en guerre contre Ramsey Bolton. Le moment des retrouvailles entre Petyr et Sansa sont donc imminents et donc, certainement, celui des règlements de comptes.

Game of Thrones s’impose de plus en plus comme une série qui met les femmes à l’honneur, et cet épisode en est la preuve. Le moins que l’on puisse dire est que cela faisait fort longtemps que Game of Thrones ne nous avait pas servi un aussi bon début de saison. Finalement, prendre un chemin indépendant de la saga littéraire est sûrement ce qui est arrivé de mieux à Game of Thrones (pour l’instant).

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*