Confess : l’avis de la rédac’ sur la série !

Nous vous en parlions il y a plusieurs semaines, Confess, un roman de Colleen Hoover avait droit à sa propre adaptation. Publié en 2015 aux Etats-Unis puis en 2016 en France chez Hugo & Cie dans la collection New romance, le roman avait rencontré un véritable succès, comme tous les autres romans de l’auteure qui est vite devenue une véritable référence du genre. Alors, qu’en est-il de cette adaptation ?

  • Un format court pour une adaptation réussie

Confess est une série qui a été en projet pendant un long moment avant d’être enfin dévoilée aux fans qui attendaient de pouvoir découvrir leur histoire préférée à l’écran, mais surtout d’enfin savoir quels acteurs allaient interprétés les rôles titres. Un trailer avait d’abord été dévoilé, révélant en même temps la date de diffusion des épisodes : le 4 avril 2017, date où tous les épisodes allaient être mis en ligne en même temps. Des épisodes d’une vingtaine de minutes seulement, un format habituellement réservé aux comédies mais qui fonctionne très bien avec cette série ! Une saison de sept épisodes qui peut se regarder d’une traite, un peu comme les fans ont pu lire le roman d’une traite pour découvrir la fin le plus rapidement possible lors de sa sortie… Premier projet de série pour la plateforme Awestruck, on ne peut nier qu’ils ont frappé fort pour une première entrée en matière et qu’ils ont su choisir leur sujet.

La réalisation est assez simple, mais fonctionne à merveille. Nous alternons des scènes au présent (la narration principale) avec des flash-backs qui nous permettent de mieux comprendre les personnages principaux et ce qui les pousse à agir tel qu’ils le font, à prendre les décisions qu’ils prennent sans que l’on comprenne toujours pourquoi. Ces flash-backs sont indispensables à la compréhension totale de l’histoire et permette une jolie construction des personnages. Bien sûr, de petits changements scénaristiques ont été nécessaires pour adapter la série, mais la série fonctionne malgré tout. Nous regrettons cependant que les personnages secondaires n’aient pas été développés un peu plus, notamment Emory (incarnée par Amy Pham), la meilleure amie d’Auburn, par exemple, qui n’est là que pour ajouter un grain de folie et qui aurait pu être beaucoup plus utile à l’intrigue. Même chose pour Lydia (incarnée par Sherilyn Fenn), la mère d’Adam, ou Trey (incarné par Rocky Myers), le frère d’Adam et soupirant d’Auburn, qui n’ont droit qu’à un rôle de méchants toute la série et qui aurait mérité d’être un peu plus développés, mais c’est chose difficile en seulement 7 épisodes de 20 minutes… Réjouissons-nous que les rôles d’Owen et d’Auburn soient aussi bien travaillés.

Petit clin d’œil avec l’apparition de Colleen Hoover dans la série, le temps de quelques secondes. C’est souvent le cas lors d’adaptations que l’auteur du roman qui a inspiré la série apparaissent dans un petit cameo à l’écran. À vous de la retrouver dans Confess !

  • Un duo qui fonctionne parfaitement

Le roman de Colleen Hoover, ainsi que la série, nous présentent Auburn Reed (incarnée par Katie Leclerc, déjà vue dans la série Switched at Birth par exemple), âgée de 26 ans et installée à Los Angeles. Auburn a déjà traversé de nombreuses épreuves dans sa vie personnelle, et elle est bien décidée à reprendre sa vie en main. À la recherche d’un petit boulot pour compléter ses revenus assez maigres dans une maison de retraite, elle passe devant une galerie d’art appelée Confess, à la recherche de quelqu’un le temps d’une soirée. Auburn n’a pas le temps de se présenter qu’elle est déjà embauchée. La galerie, et les œuvres exposées, sont le travail de Owen Gentry (incarné par Ryan Cooper, vu dans Eye Candy). La galerie fonctionne sous forme de confessions : les passants peuvent laisser des messages anonymes pour soulager leur conscience, permettant à Owen de s’en inspirer pour ses tableaux.
Tomber sous le charme d’Owen était bien la dernière chose dont avait besoin Auburn, mais de tels sentiments ne sont pas faciles à contrôler… Mais la relation naissante entre les deux protagonistes risque bien de compliquer la tâche d’Auburn dans sa vie privé : elle essaie de récupérer la garde de son fils, actuellement sous la garde de sa grand-mère qui fait en sorte qu’elle le voit le moins possible. La réputation sulfureuse d’Owen pourrait donc avoir un effet négatif sur la procédure et l’image que doit renvoyer Auburn aux avocats et au tribunal…

Il semblait évident que le choix des acteurs pour Auburn et Owen allait être un choix délicat puisque la série entière allait reposer sur eux, mais surtout que les fans du livre risquaient d’être très critiques. Heureusement, le duo fonctionne à merveille et Katie Leclerc et Ryan Cooper offrent le meilleur de leur jeu pour incarner les personnages. Si Katie Leclerc surjoue parfois le côté maladroit et un peu hésitant de Auburn, Ryan Cooper est très juste dans son jeu et permet de réajuster le tout pour quelque chose de sérieux et de réaliste. Malgré tout, et le format court y est sans doute pour quelque chose, nous avons trouvé que les sentiments explorés dans la série restaient parfois trop en surface, contrairement au roman qui était parfois très dur et qui allait au bout des choses. Auburn et Owen ont traversé des épreuves, et leur rencontre devrait produire des étincelles, mais la série reste encore un peu trop sage à ce niveau là. Mais il faut rappeler que Confess est la première production de la plateforme Awestruck, ce qui pourrait expliquer qu’ils ont tenté d’atténuer les choses.

En conclusion, une bonne adaptation qui plaira sans doute aux fans des livres, s’ils arrivent à faire abstraction des quelques détails qui ont été changés pour le scénario. Une réalisation assez classique mais qui fonctionne bien, des acteurs qui collent bien aux personnages, un format court qui permet de dévorer le tout rapidement… Un petit plaisir coupable, une belle surprise ! Notre note : 4/5

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Une pensée sur “Confess : l’avis de la rédac’ sur la série !

  • 12 août 2017 à 16 h 45 min
    Permalink

    une superbe adaptation ce qu’on peux appelé une série  » d’été ‘ , aucune prise de tête et un plaisir à découvrir ces deux acteurs .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.