Black Sails : l’avis de la rédac sur la saison 4 !

La quatrième saison de Black Sails vient de terminer sa diffusion sur Starz, et signait avec son dernier épisode, la fin de la série. Après quatre ans de bons et loyaux services où les personnages en ont vu de toutes les couleurs, la série tire sa révérence. Qu’avons nous pensé de cette dernière saison ?

  • Une série qui monte en puissance

Pour vous situer un peu l’histoire, Black Sails se déroule vingt ans avant les événements racontés par Robert Louis Stevenson dans son roman d’aventures L’île au trésor, paru pour la première fois en 1883. La série pourrait presque être considérée comme un préquel au roman. Elle fait partie de ses séries qui se bonifient avec le temps. Si la première saison était déjà très bonne, les saisons suivantes ne s’en sont montrées que meilleures, nous offrant une quatrième et dernière saison absolument incroyable. La série a grandi et se montre plus mature, oubliant les aspects relationnels entre les personnages parfois un peu secondaires (et pas forcément utiles) pour l’avancée de l’intrigue, pour se focaliser sur un aspect plus politique et le désir de chaque personnage de servir ses intérêts. Oubliez Disney et Pirates des Caraïbes…  Bien que fiction, c’est Black Sails qui vous en apprendra le plus sur les pirates et sur leur façon d’évoluer, de vivre et de survivre. Les pirates ne sont pas les seuls à être représentés dans la série, puisqu’ils doivent faire face à d’autres puissances comme les pouvoirs impériaux, les colonies et leurs propriétaires, les esclaves…

Le scénario se montre encore une fois imprévisible et difficile à cerner à l’avance. Il est compliqué de parler de cette quatrième saison sans trop en révéler, gâcher la surprise serait une trahison à tous les fans de la série. Encore plus que dans les saisons précédentes, nous ignorons si les personnages servent leurs propres intérêts, ceux de la communauté, ceux de la ville de Nassau… quelles sont leurs réelles motivations ? Dans le cas où ils le font dans une bonne optique, rien ne prouve qu’ils ne trahiront pas leurs alliés au dernier moment pour en tirer le meilleur profit. Après tout, nous avons affaire à des pirates, non ?
Bien sûr, cette dernière saison nous fait dire au revoir aux personnages, certains plus tôt que d’autres malheureusement. Mais les morts ne sont pas forcés, comme nous avons pu le voir comme dans certaines séries (Game of Thrones, pour ne citer qu’elle, où les morts ne se comptent plus). Si la disparition de certains personnages principaux est douloureuse, elle n’en est pas moins logique. Nassau est en guerre, et il était impossible qu’ils s’en sortent tous indemnes. Les scénaristes ont su, cependant, amener la chose avec tact.

La série force le spectateur à tout remettre en question sans cesse, surtout en ce qui concerne l’alliance entre Flint et John Silver, les deux personnages principaux de cette saison. Black Sails nous offre des performances incroyables, des retournements de situations à n’en plus finir, laissant le spectateur incapable de deviner à l’avance quelle sera la fin. La montée en puissance se ressent tout particulièrement dans les derniers épisodes de la saison, quand l’affrontement entre Flint, John et Rodgers devient inévitable. Le sort de Nassau est entre leurs mains.

  • L’épisode final : un bel adieu et un magnifique hommage à la série [SPOILERS]

Après quatre saisons d’une grande qualité, offrir un épisode final au même niveau aux fans semblait être difficile, et pourtant, les scénaristes de Black Sails l’ont fait. Cet épisode final se dévoile comme un merveilleux hommage aux quatre saisons, aux 38 épisodes, au travail des acteurs et de toute l’équipe qui a pu travaille sur la série.
Ce final nous laisse malgré tout un goût amer, celui de ne plus revoir nos personnages favoris. Nous avons cependant eu la surprise de découvrir que tout ne terminait pas mal pour tout le monde, et surtout en ce qui concerne les personnages restant qui ont enfin droit à un peu de répit. Un épisode puissant, revigorant, qui aurait pu nous embarquer pour encore d’autres aventures. La saison s’offre une réelle fin, malgré tous les rebondissements, les coups de couteaux dans le dos, les pertes humaines et matérielles, nous avons une vraie fin et nous pourrions presque le dire… tout est bien qui fini bien.

Les héros de cette saison, et de la série, sont sans conteste Flint et John Silver, ils portent la série sur leurs épaules et d’autant plus dans cette quatrième saison qui voit les personnages quitter l’aventure petit à petit. Le duo est sans cesse sur le fil, entre l’affrontement et l’amitié, la manipulation et la reconnaissance… Les personnages, après en avoir bavé pendant quatre saisons, ont enfin droit à un peu de paix : Flint, malgré sa condamnation retrouve l’amour de sa vie, que l’on pensait mort. John a choisi l’amour plutôt que la gloire, même si Madi ne voulait plus rien avoir à faire avec lui, la fin nous laisse penser qu’elle a finalement choisi de revenir à ses côtés. Flint et John Silver sont personnages riches et complexes, les deux héros de cette saison autour desquels tourne toute l’intrigue principale. Interprétés avec brio par deux acteurs charismatiques : Toby Stephens et Luke Arnold, ils se sont révélés au fil des épisodes, nous offrant des scènes incroyables dans cette dernière saison. Les autres acteurs n’ont pas démérité, il faut également mentionner les performances de Hannah New, Jessica Parker Kennedy, Toby Schmitz, Clara Paget, Tom Hopper, Ray Stevenson, Luke Roberts et tous les autres… On ne remerciera jamais assez Black Sails pour cela.

Ma note : 5/5. Une saison incroyable, un chef d’oeuvre qui mérite bien cette note maximale. Des acteurs qui offrent le meilleur d’eux-même avec des prestations à couper le souffle, des effets visuels magnifiques, des personnages développés et complexes, des rebondissements à chaque épisode… Les scénaristes ont tout osé pendant quatre ans pour nous offrir une série de qualité. Espérons qu’une suite (d’aussi bonne qualité) voit le jour dans quelques années…

 

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.