Black Mirror : l’avis de la rédac’ sur le 5×03 « Rachel, Jack and Ashley Too »

La célèbre série d’anthologie Black Mirror est de retour sur Netflix depuis le 5 juin avec 3 nouveaux épisodes pour sa cinquième saison ! Pour rappel, Black Mirror raconte une histoire différente par épisodes sur des thèmes tournant généralement autour des nouvelles technologies, ayant pour but de nous faire réfléchir sur des problèmes de société déjà présents ou qui pourraient rapidement poser soucis. Dans cet article, nous parlerons du dernier épisode de la saison 5 : « Rachel, Jack and Ashley Too ».

** Attention, cet article contient des spoilers !**

Black Mirror : l'avis de la rédac' sur le 5x03 "Rachel, Jack and Ashley Too"

Dans ce troisième et dernier épisode, nous découvrons Rachel (Angourie Rice), une jeune fille de 15 ans qui peine à se faire des amis dans une nouvelle école après le déménagement de sa famille dans une nouvelle ville. Introvertie et fan d’Ashley O (Miley Cyrus), l’adolescente demande à son anniversaire le tout dernier produit dérivé de sa chanteuse préférée : Ashley Too, un robot intelligent ayant l’apparence et la voix de l’artiste. Alors qu’Ashley O est mise en danger par sa manager ( Susan Pourfar) qui ne souhaite pas que celle-ci dévie de sa musique actuelle et continue de faire des hits qui rapportent de l’argent, le robot de Rachel se synchronise avec la conscience d’Ashley O, alors dans le coma, et demande à la jeune fille de l’aider elle et sa soeur Jack (Madison Davenport) à aller chez elle pour l’aider.

Black Mirror : l'avis de la rédac' sur le 5x03 "Rachel, Jack and Ashley Too"

Il est clair que cet épisode de Black Mirror se détache des précédents de la saison mais également de toute la série. C’est aussi par son ton plus léger que ce qu’on a l’habitude de voir, surtout après avoir visionné l’épisode précédent qui nous mettait sous pression pendant plus d’une heure. Nous nous sommes même surpris à rire, à certains moments. Au delà du ton, c’est le problème traitait qui change des autres épisodes. Au début de celui-ci, on pense que le problème viendra du robot, Ashley Too qui, bien qu’effrayant dans sa fluidité et sa capacité à avoir une réelle conversation comme un être humain, n’est pas du tout le danger de l’épisode. Dans Rachel, Jack and Ashley Too, c’est clairement l’industrie de la musique qui est pointée du doigt et critiquée. Bien sûr, en incluant un robot de la sorte, il est difficile de ne pas penser aux enceintes connectées et à la montée de la robotisation dans notre monde mais le problème n’est pas là et Black Mirror nous rappelle très bien que le soucis ne vient pas toujours des nouvelles technologies mais aussi des humains eux-mêmes.

Dès le début de l’épisode, on comprend qu’Ashley n’aime pas la musique qu’elle fait. Lorsqu’elle parle du robot à la télévision, on peut très clairement voir son visage changer une fois les caméras coupées : elle n’aime pas ce robot, elle n’aime pas faire de la promotion et elle n’aime pas sa musique. Malheureusement pour elle, elle est poussée par sa manager qui n’hésite pas à la droguer à son insu afin de faire d’elle une artiste docile et créative. C’est donc clairement au showbusiness que s’attaque Black Mirror : un milieu sans pitié prêt à tout pour se faire de l’argent… même sur le dos des artistes morts ! Car Catherine, la manager d’Ashley, présente à la fin un nouvelle technologie censée révolutionner le monde du spectacle, avec un hologramme de l’artiste ultra amélioré. Difficile de ne pas penser aux spectacles produits de nos jours entièrement en hologrammes avec des artistes décédés.. certains y verront un moyen de se replonger dans la nostalgie de l’époque où cet artiste existait, d’autres comme un moyen de se faire de l’argent sur son dos. En s’attaquant à sa nièce et en mettant au point cette nouvelle technologie d’hologramme, Catherine rentre indéniablement dans la deuxième catégorie.

C’est avec un épisode très différent des deux premiers que Black Mirror clôture sa cinquième saison. L’histoire reste cependant prenante et le ton léger utilisé ne dessert en aucun cas l’intérêt que l’on a pour l’épisode. La saison 5 de Black Mirror aura globalement été bonne, avec une préférence à la rédac’ pour le deuxième épisode qui peut être considéré comme le climax de la tension dans l’ensemble que forme les 3 épisodes de la saison.  

lovebug

lovebug

Hello, ici Marie, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.