She’s Gotta Have It : l’avis de la rédac’ sur la saison 1

Le 20 novembre dernier, Netflix mettait en ligne les épisodes de la saison 1 de la série de Spike Lee, She’s Gotta Have It, rebaptisée Nola Darling n’en fait qu’à sa tête en français. La série met en scène une jeune femme de vingt-ans luttant pour vivre sa vie comme elle l’entend et essayant de concilier sa vie, ses amis avec ses trois amants. Voici le bilan de cette première saison.

  • Un retour en arrière …

Il n’est pas rare que des producteurs talentueux de cinéma se mettent aux série, quitte à reprendre leur premier succès cinématographique et le transposer en série. Récemment nous avons eu From Dusk till Dawn : The Series de Robert Rodriguez ou encore Ash vs. Evil Dead de Sam Raimi. Ce fut au tour de Spike Lee de se lancer dans l’aventure et il fit le choix de reprendre son premier film, She’s Gotta Have It.

Nous sentons bien au travers des épisodes que Spike Lee a eu toutes les libertés concernant le choix artistique qu’il voulait donner à la série ! Comme par exemple dans le premier épisode qui reprend la trame du film avec des éléments d’images déjà utilisés, ces monologues du personnage principal face caméra …

Une série avec un visuel magnifique (on sent que Spike Lee aime New-York) qui va de pair avec la musique rythmant les épisodes et semblent avoir leur propre trame.

 

  • … avec des sujets toujours d’actualité!

 

Malgré les années qui séparent le film et la série, tout semble encore tellement d’actualité ! La lutte pour la liberté des femmes d’abord. Dès le premier épisode le ton est donné : le pouvoir aux femmes ! Nola (DeWanda Wise) est une femme indépendante et elle compte bien le rester. Que ce soit dans ses choix amoureux où elle jongle avec ses trois amants mais aussi dans son choix de carrière, de vie… Tout n’est pas aisé à gérer et elle a besoin de se confier à sa psy pour pouvoir tout de même évacuer, n’est reste pas moins qu’elle est l’image même de la femme forte qui se bat pour faire bouger les choses ! Sa campagne d’affiches sauvages est la preuve que Nola est la porte-parole de cette liberté de la femme. Un lourd combat qui aujourd’hui encore n’est pas acquis et qui est loin d’être gagné. La série est d’ailleurs diffusée alors qu’un climat de scandale sexuel qui enfle de jour en jour dans le milieu du cinéma. Un écho à la réalité en somme.

Spike Lee reprend aussi un thème qui lui est cher : la lutte pour le droit des noirs. Une prise de position très bien mise en scène notamment dans un épisode où Nola va déposer des fleurs sur les tombes d’artistes noirs.

  • Des personnages qui font vivre la série.

S’il y a bien une actrice talentueuse qui incarne son personnage à la perfection, c’est bien DeWanda Wise. Le personnage de Nola est vraiment complexe et l’actrice jongle avec les différentes facettes de manière très juste. On découvre grâce à elle une jeune femme forte, décidée mais aussi blessée par la vie et les jugements des autres. Une jeune femme profondément amoureuse même si c’est de plusieurs hommes ce qui complique sa vie. Elle se donne entièrement à l’instar de l’actrice qui semble habitée par le personnage.

Mais que serait Nola sans ses amants? Le mannequin cultivé Greer Childs (Cleo Anthony), le banquier d’investissement protecteur Jamie Overstreet (Lyriq Bent) et Da Original B-Boy Sneakerhead, Mars Blackmon (Anthony Ramos). Les trois hommes sont très différents, mais à leur manière amènent tous quelque chose à Nola en la complétant. S’ils peuvent parfois nous agacer, nous faire rire, n’en reste pas moins qu’ils ont tous les trois un point commun: ils aiment tous profondément la jeune femme.

 

Pour conclure : Voici une série qui fait du bien. Du féminisme comme il en faut, échos à l’actualité actuelle qui pose les bonnes questions. Où est la limite à la liberté de la femme? Et si le thème ne vous touche pas plus que ça, regardez la série ne serait-ce que pour la qualité visuelle et la musique! Il y a tout dans la série de Spike Lee pour vous faire passer un bon moment. La rédaction vous la recommande chaudement. Note : 4.5/5

 

Points positifs :

– La beauté visuelle
– Les références musicales
– Le cheval de bataille de la lutte pour la liberté de la femme
– Le magnifique jeu des acteurs
– Spike Lee!

Points négatifs

– A vous de nous le dire !

Ysadlin

Ysadlin

Dinosaure-sérivore geek de 35 ans, comme Obélix et la potion magique, les séries je suis tombée dedans toute petite! D’abord les séries en famille telles que Walker et autre Petite Maison dans la prairie, je suis devenue littéralement accro avec les trilogies du Samedi et notamment avec Buffy ! Grande amatrice du style fantastique, super-héros, je regarde de tout sans jugement, histoire de me faire ma propre idée. Si je devais ne choisir qu’une série ? Supernatural ! Et quand je ne suis pas devant mon écran je lis et bien souvent les deux se rejoignent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.