Jinn : l’avis de la rédac’ sur la saison 1

Jinn est la première série originale Netflix arabe diffusée le 14 juin sur la plateforme. Créée par Mir-Jean Bou Chaaya, Elan Dassani et Rajeev Dassani, elle raconte l’histoire de Mira (Salma Malhas), une adolescente qui découvre l’existence des Djinns lors d’une sortie de classe alors qu’un de ses camarades décède dans un étrange accident. L’intrigue se situe en Jordanie et la première saison est composée de 5 épisodes.

*Attention, cet article peut contenir des spoilers !*

Jinn : l'avis de la rédac' sur la saison 1

  • Des personnages peu attachants

Le plus gros point faible de Jinn, c’est la mauvaise gestion de ses personnages. Il est difficile de regarder une série quand il nous est impossible de s’attacher aux personnages et malheureusement, c’était le cas avec cette série. On nous présente ce groupe d’amis, qui pas une seule fois dans l’ensemble des épisodes est crédible car ils ne font que se crier dessus et être mauvais les uns envers les autres. Le passé des personnages n’est pas exploité, rendant alors très difficile de s’attacher à ces derniers. On nous laisse comprendre dans l’épisode 5, « Prenez garde à ce que vous souhaitez », que la mère et le frère de Mira sont décédés et ont été tués, on nous fait comprendre que le contexte familial dans lequel vit Yassin (Sultan Alkhail) est compliqué, notamment à cause de son beau père qui semble violent avec lui et sa mère mais ça s’arrête là. Sans aucun background des personnages, il est impossible de les comprendre et de s’y attacher : quand l’un d’entre eux est donc en danger, nous n’arrivons pas à nous impliquer dans l’histoire et à avoir peur pour eux car nous nous sentons complètement impassibles. Les meilleures histoires sont celles dans lesquelles nous nous sentons investis et avec Jinn, nous sommes uniquement spectateurs, point.

Jinn : l'avis de la rédac' sur la saison 1

  • Une série très brouillon

Un autre problème avec Jinn est probablement le fait que le sujet a très mal été exploité. Nous nous sentons complètement perdus en regardant les cinq épisodes car il n’y a pas de vrai fil rouge et on ne nous aide pas du tout à comprendre l’histoire et ce qu’il s’y passe. On nous parle de Djinn dès le début du premier épisode mais sans vraiment nous expliquer en détails. Quand le premier Djinn apparaît à l’écran (Keras joué par Hamzeh Okab), Mira ne semble même pas surprise et pose à peine des questions au jeune homme sur l’existence des Djinns et leurs buts. On nous parles aussi de royaume sans jamais nous en dire plus. Nous savons qu’ils peuvent prendre possession du corps d’un humain, qu’ils peuvent disparaitre en se téléportant et aussi influer sur le comportement des gens autour d’eux, mais ça s’arrête là. On sent que la série veut nous amener à avoir peur pour les personnages, comme à la fin de l’épisode 1, « D’étranges murmures » lorsque Nasser (Mohammad Nizar) essaie de se trancher la gorge devant tout le monde ou encore quand Vera (Aysha Shahaltough) essaie de convaincre Mira de fusionner avec elle pour qu’elle sache qui a tué sa mère et son frère dans l’épisode 5, « Prenez garde à ce que vous souhaitez », mais cela ne fonctionne pas à cause du premier point que nous avons soulevé dans cet article.

Jinn : l'avis de la rédac' sur la saison 1

  • Un potentiel mal exploité

Tournée en Jordanie avec des paysages très dépaysants et magnifiques, la série aurait pu être la parfaite occasion de montrer un pays que nous n’avons pas l’habitude de voir à la télévision avec des belles et une photographie irréprochable. Malheureusement, ça n’est pas le cas et au delà du visuel qui aurait pu être intéressant, la série ne se préoccupe pas assez des Djinns en profondeur : un comble alors qu’il s’agit du titre ! Nous aurions aimé être plongé dans le folklore de ces créatures mystiques du Moyen-Orients et en savoir plus sur eux. Aussi, la qualité d’interprétation des acteurs n’était pas au rendez-vous et nous avons eu parfois l’impression que ces derniers n’étaient pas très bons (et nous ne pouvons pas mettre la faute sur une mauvaise VF, puisque nous avons regardé la série en VO, soit en arabe). Finalement, le dernier épisode se termine sur un cliffhanger prévisible et très faible qui ne nous donne pas du tout envie de regarder la saison 2, si saison 2 il y aura.

Si la série avait du potentiel, celle-ci n’a pas su l’exploiter. Après ces cinq épisodes (ce qui est peu, mais nous a semblé interminable), nous n’avons rien appris sur les Djinns et nous nous sommes même un peu ennuyés alors que les épisodes n’étaient pas si longs. Une chose est sûre : la saison 2 se fera sans nous. Notre note : 1/5.

lovebug

lovebug

Hello, ici Marie, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.