Dix Pour Cent : l’avis de la rédac sur la saison 2 !

France 2 vient de diffuser la fin de la saison 2 sa série à succès, Dix Pour Cent, qui retrace le quotidien (assez déjanté) d’une société d’agents d’acteurs. Alors qu’une saison 3 est d’ores et déjà en préparation, que penser de cette deuxième saison ? Confirmation ou déception ?

 

  • Nouveaux personnages, nouveaux enjeux

Toujours dans la crise après la mort de son dirigeant Samuel, ASK est au bord de la faillite : baisse de salaire, des effectifs…

Cette situation est l’occasion d’introduire un nouveau personnage : Hicham Janowksi, qui, étranger au milieu, pourrait bien chambouler le quotidien des employés d’ASK. Grâce à l’arrivée d’Hicham, nouvel actionnaire majoritaire de la société, celle-ci repart sur de bons pieds et l’agence reprend de l’importance. Ambitieux, ce dernier n’aura de cesse de challenger ses collaborateurs (notamment dans un excellent épisode où Andréa est missionnée de débaucher Fabrice Luchini). Richissime et déconnecté des réalités, il voit les acteurs comme des produits, là où les autres agents les considèrent avec davantage de respect, voire d’amitié.

Son arrivée est également pretexte à de nombreuses scènes de tension avec Andréa, ce qui sera l’opportunité pour son personnage de s’affirmer encore un peu plus.

L’activité d’ASK est si riche et palpitante qu’elle ferait presque passer les acteurs invités pour des rôles secondaires, malgré leur statut de guest-stars de luxe.

  • Des personnages qui évoluent… ou pas

Avec la recherche d’un nouvel agent junior, plusieurs personnages ont pu manifester leur envie d’évoluer et de prendre du galon au sein d’ASK. C’est notamment le cas de Hervé, Noémie et Camille. La rivalité qui s’installera entre Hervé et Camille est notamment l’occasion de nombreuses scènes très drôles entre les deux.

Sofia aussi prend de l’importance, soutenue par Mathias (Grégory Montel), elle commence à se faire reconnaître en tant qu’actrice (et chanteuse), portée par Julien Doré dont Mathias devrait bien se méfier…

En revanche si un personnage déçoit dans son évolution et dans le traitement qui en est fait, c’est celui de Andréa (Camille Cottin). Plus encore que dans la saison 1, les scénaristes n’évitent pas l’écueil du cliché du personnage lesbien comme on le voit très souvent : couche à droite à gauche à tout va, vie instable, et le cliché est poussé jusqu’à la faire tomber enceinte de son patron, suite à une aventure d’un soir. Dans le genre original et inventivité, on a fait mieux. Sur ce point, on peut donc regretter un manque d’audace, qui caractérisait pourtant la série sur de nombreux autres thèmes.

Il n’en reste pas moins que tous les personnages nous emportent et que l’on s’attache à leurs galères quasi quotidiennes.

  • Pléiade de stars

Car la force de Dix Pour Cent, c’est aussi le casting 5 étoiles qui nous est proposé encore une fois lors de cette saison 2. Virginie Efira, Ramzy, Isabelle Adjani, Guy Marchand, Juliette Binoche, Fabrice Luchini… Que de très gros noms du cinéma français qui acceptent de jouer avec leur image avec brio, bien aidé par une écriture des plus soignées.

Tous semblent prendre beaucoup de plaisir et se donnent à fond. Dix Pour Cent est bien la seule production télévisuelle en France à réunir un tel plateau.

 

  • Points positifs

–  le casting, impeccable, Camille Cottin et Thibault de Montalembert en tête

– des épisodes bien écrits

– des dialogues au top

  • Points négatifs

– le cliché que devient le personnage d’Andréa

– un certain manque d’audace sur quelques sujets

Conclusion : En résumé cette saison 2 se place dans la continuité de la première saison, et se laisse suivre avec grand plaisir. Six épisodes, c’est court, et on réclame vite la suite ! Cependant ce format court ne permet également pas de développer comme il le faudrait certaines sous-intrigues (comme l’histoire Hicham-Andréa), et la subtilité n’est pas toujours au rendez-vous. Vite la saison 3 !

3,5/5

Theobald

Moi c’est Thibault, j’ai 24 ans et je suis autant passionné de séries que de films. Je passe le plus clair de mon temps libre à essayer d’être à jour entre les différentes sorties, et les différentes publications sur le sujet (sites, magasines, etc…). Concernant les séries, puisque c’est ici le sujet, je crois que la première que j’aie vraiment regardée assidûment et qui m’a fait plonger dans l’addiction était Buffy contre les Vampires, que je trouve d’ailleurs toujours très actuelle dans les thèmes très riches qu’elle a développés, et j’aime beaucoup le travail de Joss Whedon. Ensuite, même si je ne l’ai pas terminée et que le reboot ne m’intéresse pas, j’ai découvert le streaming et la VOSTFR à l’époque avec Prison Break, dont j’avais dévoré les deux premières saisons. Depuis, je pense avoir découvert des programmes de bien meilleure qualité, qui m’ont fait réaliser que la frontière entre les séries et le cinéma est parfois maigre : Les Soprano, Six Feet Under, Breaking Bad, Twin Peaks, Lost, Fargo, Friday Night Lights, mais aussi des séries plus légères comme Scrubs, Louie… Bref, la liste est longue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.