Better Things: l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

Better Things, comédie diffusée sur la chaîne Fox, décrit le quotidien mouvementé de Sam (Pamela Aldon), mère célibataire qui peinent à percer dans sa carrière d’actrice et qui doit gérer tant bien que mal sa famille. Pas très aidée par sa propre mère (Célia Imrie) qui s’est installée juste en face de chez elle, elle gère de façon chaotique ses trois filles : Max (Mikey Madison) ado rebelle en pleine découverte d’elle-même (avec ses hauts et ses bas), Frankie (Hannah Alligood) qui est quant à elle en pleine rébellion et l’affirme avec son côté androgyne et enfin la plus jeune Duke (Olivia Edward) qui a tout de la petite fille normale (capricieuse mais tellement attachante). Sa saison 2 vient de se finir le 17 novembre dernier, voici notre bilan.

 

Un humour qui dénote

Si la saison 1 nous avait ravis avec son humour froid et réaliste, loin des stéréotypes des comédies familiales américaines, la saison 2 est quant à elle est un peu plus sombre. Nous y retrouvons nos héroïnes préférées plongées dans les troubles de l’adolescence, les histoires d’amour compliquées et les relations mère/fille qui peuvent parfois être bien chaotiques ! Comme par exemple les tensions palpables lorsque Max sort avec un homme beaucoup plus vieux qu’elle. Sam essaie de gérer tant bien que mal la situation tout en ne blessant pas sa fille, ce qui se révèle bien difficile voir impossible.

Une saison qui s’est voulu en un sens un peu plus adulte, axant les épisodes sur Sam et son parcourt du combattant de femme et de mère. Mais malgré tout, nous continuons à bien rire et les péripéties de cette famille ne cessent d’évoluer.

 

 

Une saison profondément humaine

S’il y a bien un mot à retenir concernant Better Things c’est « humaine ». Car voilà le trait principal de la série, celui qui fait qu’on y reste, qu’on aime, qu’on pleure ou encore qu’on déteste les événements. Cette saison 2 pousse encore un peu plus les sentiments très justes que nous pouvons tous ressentir. Il est tellement aisé de s’identifier à Sam, cette mère totalement dépassée mais attachante.

Il y a deux épisodes dans la saison 2 qui a notre sens est l’image même de cette humanité : l’épisode 6 Eulogy  et l’épisode final Graduation. Dans le premier Sam, excédée par le manque d’intérêt de ses filles pour son travail, invente un jeu de rôle dans lequel elle-même et sa fille Duke sont mortes. Un moyen pour elle d’entendre enfin quelque chose de gentil venant de la bouche de ses enfants. Un peu extrême certes, mais cela montre à quel point les enfants peuvent être ingrats et blessants.

Dans l’épisode final, toutes les émotions sont présentes ce qui rend l’épisode d’autant plus poignant. Cela débute avec l’exaspération et la déception lorsque Max demande à sa mère de ne pas être présente pour sa fête, puis nous avons la vexation d’une mère rejetée, le désespoir d’une adolescente dont le père ne sait pas tenir une promesse, puis de la fierté pour la réussite et enfin l’amour dans son plus innocent visage. L’amour d’une mère pour son enfant, de sœurs, de grand-mère. Et quel final splendide ! Une superbe chorégraphie sur Christine and The Queen, très bien réalisée par trois générations d’une même famille.

 

 

Une saison marquée par le scandale

Comment parler de Better Things sans parler du scandale qui entache la série. Comme vous le savez sans doute, Louis CK est accusé de s’être exhibé devant cinq femmes, faits qu’il avoue être vrais. Malgré ses excuses, plusieurs de ses projets ont été annulés.

Pour une série sur le féminisme cela aurait pu avoir des conséquences désastreuses. Heureusement il n’en est rien ! Une troisième saison de Better Things a été tout de même commandée pour notre plus grande joie avec à sa tête Pamela Aldon en solo.

Pour conclure

Better Things est vraiment une série à voir, rien que pour son humanité. Des épisodes courts mais une famille qui va prendre de la place dans vos cœurs. Si vous êtes fan des choses vraies et parfois dures, nous vous recommandons cette série. Quant à nous, nous attendons déjà avec impatience la sortie de la troisième saison. Note : 4.5/5

Points positifs :

  • L’actrice principale qui donne son âme à la série
  • Un humour décalé, loin des stéréotypes
  • De l’amour, de la tendresse, un bol d’humanité

Point négatif :

Parfois quelques longueurs palliées par le jeu des actrices principales.

Ysadlin

Ysadlin

Dinosaure-sérivore geek de 35 ans, comme Obélix et la potion magique, les séries je suis tombée dedans toute petite! D’abord les séries en famille telles que Walker et autre Petite Maison dans la prairie, je suis devenue littéralement accro avec les trilogies du Samedi et notamment avec Buffy ! Grande amatrice du style fantastique, super-héros, je regarde de tout sans jugement, histoire de me faire ma propre idée. Si je devais ne choisir qu’une série ? Supernatural ! Et quand je ne suis pas devant mon écran je lis et bien souvent les deux se rejoignent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.