Big Little Lies : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

La deuxième saison de la série HBO s’est achevée il y a maintenant un peu plus d’une semaine. En effet, Big Little Lies, diffusée en France sur OCS, avait été renouvelée pour une seconde saison alors que la série devait s’en tenir aux huit premiers épisodes. Le réalisateur de la saison 1, Jean-Marc Vallée, avait d’ailleurs annoncé ne pas reprendre son rôle pour la suite. Toutefois, tout le casting a rempilé pour cette saison 2 ! Et finalement, que vaut-elle ?

  • Dans la droite lignée de la première saison

Lorsqu’une seconde saison pour Big Little Lies a été confirmée, beaucoup se sont souciés de savoir si oui ou non cette suite serait cohérente. En effet, la saison 1 est une adaptation du livre de Liane Moriarty et retraçait plutôt bien la quasi totalité du livre. Les inquiétudes des uns et des autres étaient donc compréhensibles. Toutefois, dès le premier épisode, nous sentons une réelle volonté de rester fidèle aux bases de la saison 1. Cela se confirme sans mal avec la suite des épisodes. Nous retrouvons finalement beaucoup de choses qui ont fait le succès de la saison 1, à commencer par l’entièreté du casting qui n’a pas hésité à rempiler pour sept épisodes supplémentaires. L’arrivée de nouveaux personnages est également maîtrisée et leur écriture merveilleusement réussie. Evidemment, comment ne pas mentionner Mary Louise Wright incarnée par l’unique Meryl Streep ? Elle est indéniablement un des plus grands atouts de cette saison 2.

Lorsque Jean-Marc Vallée a annoncé qu’il ne s’occuperait plus de la réalisation de la série, la déception du public fut grande. En effet, sa réalisation était une des plus grandes forces de la saison 1. Pourtant, en saison 2, Andrea Arnold, sa remplaçante, a su s’approprier l’esprit artistique de la saison 1 pour nous servir une deuxième saison tout aussi réussie. Impossible de ne pas saluer le choix d’HBO sur ce coup là… Finalement, Big Little Lies reste ce qu’elle était déjà dans cette saison 2 : une série aux scènes puissantes, à la réalisation impeccable et au casting 4 étoiles.

  • Un léger goût de frustration tout de même

Toutefois, impossible de le nier : cette saison 2 reste un cran en dessous. La saison 1 a eu un succès énorme lors de sa sortie et les récompenses ont plu sur la production HBO. Les sept premiers épisodes ont fait l’effet d’une bombe dans le paysage télévisuel. Les thématiques, le casting, bref, la série a fait son petit effet, et cela était sûrement dû au fait que la production était prévue pour une saison unique. Même si la saison 2 est à la hauteur de la première, elle reste un ton en dessous, ne serait-ce que par le contexte de sa sortie. Par exemple, l’engouement à l’idée de retrouver des actrices immenses comme Nicole Kidman, Laura Dern et Reese Witherspoon réunies est passé. Il est toujours aussi plaisant de les retrouver, leur complicité crève toujours l’écran et les actrices sont toujours aussi exceptionnelles, pourtant, l’effet est différent, et c’est dommage.

Si Jean-Marc Vallée n’a pas mis la patte à la réalisation, il a tout de même fait une intervention sur le montage final de cette deuxième saison. Une intervention qui est très visible, et nous ne saurons probablement jamais si cela est un bien ou un mal. Le rendu est bien sûr correct, mais un director’s cut serait sûrement très intéressant à regarder. L’action est à la fois très rapide et très lente dans la saison 2 de Big Little Lies, et cet effet est en grande partie dû au montage. Ce dernier est nerveux, pourtant, beaucoup de storylines stagnent tout au long de la saison. C’est le cas des storylines de Renata et Bonnie. Nous avons été ravies de les voir plus présentes dans cette saison, principalement parce que les intrigues qui les entouraient étaient très intéressantes. Pourtant, nous les sentons sous exploitées… Cela ne crée rien d’autre qu’une frustration que la première saison nous avait épargné.

  • Des messages forts

Finalement, est-ce que ce n’est pas ce que nous aimons le plus dans Big Little Lies ? La série est porteuse de messages forts et c’est en grande partie à cela qu’elle doit son succès (mérité). Cette saison 2 explore notamment en profondeur les liens entre parents et enfants. C’était déjà le cas dans la première saison, mais Big Little Lies se penche sur la question bien plus sérieusement cette année. En incluant notamment la mère de Bonnie, incarné par Crystal Fox, ainsi que la mère de Perry, la série se permet d’aborder la thématique très différemment puisqu’il s’agit cette fois d’adultes qui ont besoin de leurs parents. Ou pas d’ailleurs… En effet, sans pour autant en parler en ces termes, Big Little Lies soulève notamment le problème de parentalité toxique et abusive. Puisque la parentalité est un thème centrale dans la saison, nous verrons aussi Jane mais surtout Celeste se battre pour leurs enfants. Au sens presque littéral du terme d’ailleurs pour Celeste qui passera même par les cases justice et tribunal pour obtenir la garde de ses enfants. Mention spéciale à la scène du dernier épisode, confrontation entre Celeste et Mary Louise qui nous offre par la même occasion une des scènes les mieux jouées du petit écran depuis longtemps.

La saison 2 de Big Little Lies aborde aussi cette année le rapport que les femmes ont avec les hommes. Celeste devra effectivement faire le deuil de son mari. Quant aux autres femmes, sont-elles vraiment avec la bonne personne ? Madeline, Renata et Bonnie se poseront la question pour diverses raisons, et c’est une réflexion qu’il a été très plaisante de suivre tout au long des sept épisodes. Sans pour autant tomber dans le mélo-dramatique ou la romance à l’eau de rose, Big Little Lies détaille parfaitement les doutes, les (dés)amours, les émotions et les sentiments des femmes. Concernant Jane, elle est sûrement celle qui semble le plus à l’écart, ce qui est dommage. Pourtant son développement est très important puisque nous avons à faire à une victime de viol, et montrer quelles conséquences peut avoir un acte comme celui-ci est important, d’autant plus dans une série à succès.

Pour finir, cette saison 2 de Big Little Lies rebondit brillamment sur les bases de la première. Indéniablement un cran en dessous de ce qu’avait dirigé Jean-Marc Vallée, la saison 2 reste une superbe réussite, ce qui n’était pas gagné ! Avec une réalisation impeccable, une bande son toujours au top et un casting en béton, Big Little Lies a su, une dernière fois, transmettre des messages forts, féministes et importants. Notre note : 4.5/5.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.