Atypical : l’avis de la rédac’ sur la saison 2

Atypical, dont la saison 2 est disponible sur Netflix depuis le 7 septembre dernier, avait fait l’unanimité l’année dernière avec sa première saison. Cette série originale Netflix nous raconte l’histoire de Sam Gardner (Keir Gilchrist), un adolescent atteint d’autisme. Atypical est revenue avec une deuxième saison de 10 épisodes d’une trentaine de minutes : après le succès de la première saison, qu’a pensé la rédac’ de cette saison 2 ?

** Attention, cet article contient des spoilers ! **

  • Le développement des relations

Atypical : l'avis de la rédac' sur la saison 2

Un gros point fort de cette deuxième saison est l’évolution de la relation entre les personnages. Nous pensons notamment à la relation entre Sam et Zahid (Nik Dodani), son collègue et ami. Si Sam va souvent demander des conseils à Zahid en qui il a confiance et qu’il semble admirer, surtout pour ses conseils en ce qui concerne la gente féminine, cela ne s’arrête pas là : lors de l’épisode 6, on comprend que cette relation est à double sens et est autant enrichissante pour Sam que pour Zahid. Ce dernier a avoué dans cet épisode avoir toujours voulu devenir infirmier mais n’avoir jamais osé s’inscrire au concours de peur d’échouer. Grâce à sa conversation avec Sam à ce sujet, il va finalement penser à se lancer et se remet en question. En ce qui concerne la famille Gardner, ce côté a également été un peu plus creusé, notamment la relation entre Sam et Casey (Brigette Lundy-Paine), sa petite soeur. Si leur relation était déjà touchante dans la première saison, elle l’est d’autant plus dans cette deuxième saison alors que la jeune fille est partie étudier dans un lycée différent que celui de son frère. Nous retenons surtout le neuvième épisode quand on apprend que les rituels de l’anniversaire de Casey ont été inventé par les parents de Sam afin de faire en sorte que le jeune garçon se focalise sur sa soeur le jour de son anniversaire. Si ces rituels n’étaient au départ qu’une ruse des parents, on sent l’importance que ceux-ci ont tous les ans, pour Sam mais également un peu pour Casey. Mais ce développement des relations n’intervient pas qu’avec les personnages principaux d’Atypical. En effet, on notera l’effort que Casey doit fournir pour essayer de s’intégrer dans sa nouvelle école et le développement de sa relation amicale et ambigüe avec Izzie (Fivel Stewart). 

  • Des thématiques intéressantes

Atypical : l'avis de la rédac' sur la saison 2

Les thématiques abordées dans la saison 2 d’Atypical sont très intéressantes et aident à tenir en haleine les spectateurs pendant les 10 épisodes. Tout d’abord, il y a la question de l’indépendance de Sam. En effet, le jeune homme a dix huit ans et pense à partir à l’université, potentiellement loin de ses parents. Des questions intéressantes sont alors soulevées : à quel point une personne atteint d’autisme peut-elle être indépendante ? On peut également voir l’impact qu’à eu l’autisme de Sam sur ses parents, Doug (Michael Rapaport) et Elsa (Jennifer Jason Leigh) qui ont perdu des amis peu compréhensifs quant à la maladie de leur fils. Il y a aussi la question de l’identité sexuelle avec Casey : celle-ci a un petit ami, Evan (Graham Rogers), qu’elle aime mais se sent attirée par Izzie, son amie de son nouveau lycée. Une relation ambigüe se créée entre les deux jeunes filles et Casey se pose des questions : il s’agit là d’un thème intéressant puisque tous les adolescents peuvent s’identifier à celui-ci. S’il est un thème très souvent abordé dans les séries, celui-ci est amené de manière subtile et assez délicat. Enfin, il y a l’adultère et la question de comment pardonner et garder une famille unie suite à ce genre d’incident ? Dévoilée à la fin de la première saison, l’adultère d’Elsa aura complètement chamboulée le portrait familial des Gardner dans cette deuxième saison : comment Elsa peut-elle se faire pardonner ? Est-ce que Doug peut réussir à pardonner un adultère ? Mais les enfants aussi sont impliqués car eux aussi en veulent à leur mère d’avoir trompé leur père : une situation dans laquelle beaucoup de familles pourraient aussi se reconnaître. Ce sujet, parfois sensible et abordé de manière bâclée dans certaines séries a été parfaitement traité dans Atypical puisque même après 10 épisodes, le problème n’a pas été réglé, reflétant alors la “vraie vie” puisqu’un adultère n’est jamais pardonné aussi rapidement que dans certaines séries.

Pour conclure, la saison 2 d’Atypical était aussi bonne que la première, abordant des sujets divers et variés qui font que toutes les générations peuvent se reconnaître à travers la série. Et on a beau chercher.. pas moyen de lui trouver un défaut ! Notre note : 5/5. 

lovebug

lovebug

Marie, Potterhead de 26 ans, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. J'aime l'histoire, la littérature, le graphisme, le cinéma, la lecture et bien sûr, les séries. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.