Arrow : l’avis de la rédac’ sur la saison 5

Le dernier épisode de la saison 5 de Arrow, « Lian Yu », a été diffusé mercredi soir sur la chaîne The CW aux États-Unis. Clairement supérieure à la précédente, cette saison marque aussi la fin des flashbacks dans la série, les cinq ans s’étant désormais écoulés. L’année dernière, nous vous disions que la saison 4 était une catastrophe et que la saison 5 ne s’annonçait pas meilleure… Verdict.

 

  • La fin d’une ère

Les flashbacks présents dans la série depuis le début de la première saison servait à nous raconter ce qu’a vécu durant cinq ans Oliver (Stephen Amell) lorsqu’il était présumé mort en mer. S’ils étaient indispensables dans les deux premières saisons, il est indéniable qu’ils ont perdu de l’intérêt dans les deux saisons suivantes. Dans la saison 5, en revanche, nous avons retrouvé de l’attrait pour ces retours en arrière et avons même pu établir des liens entre le passé et le présent, particulièrement à la fin de la saison. Nous nous apercevons alors que les scénaristes ont entendu les plaintes des fans de la série concernant ce manque de lien, et nous pouvons affirmer qu’ils ont fait du bon travail.

Avec une belle dynamique de montage entre les passages du passé et ceux du présents, le téléspectateur est motivé à rester devant son écran. C’était loin d’être le cas dans la saison précédente, qui n’était clairement pas une réussite à ce niveau-là (ni à aucun autre d’ailleurs). Avec le dernier flashback de la saison -Oliver qui appelle sa mère pour lui annoncer qu’il est en vie et qu’il va revenir-, la boucle est bouclée : les flashbacks sont terminés, c’est la fin d’une ère pour la série… Celle-ci devra donc redoubler d’imagination pour trouver de nouvelles intrigues pour la saison 6, surtout si certains personnages sont morts dans l’explosion finale.

 

  • Un « Big Bad » comparable à Slade Wilson

Avec son costume robuste et son masque cachant intégralement son visage, Prometheus pourrait largement concurrencer Deathstroke (Manu Bennett). Alors que Deathstroke avait tué Moira (Susanna Thompson) sous les yeux de leurs enfants, Oliver et Thea (Willa Holland), dans la saison 2, ici Prometheus tue sa propre femme sous les yeux d’Oliver et le fait accuser. Si la charge émotionnelle n’est évidemment pas la même, le désemparement que ressent Oliver à ce moment est presque comparable : il ne s’y attendait tout simplement pas. Mais c’est réellement dans l’épisode 20, « Underneath », que nous pouvons réellement voir la profonde rancœur qu’éprouve Adrian Chase (Josh Segarra) envers Oliver, lorsqu’il emprisonne Oliver et Felicity (Emily Bett Rickards) dans le repère de la team. Et sa haine pour le justicier ne fait que se dévoiler d’épisode en épisode jusqu’à l’apothéose : le kidnapping de son fils sur Lian Yu. Désormais nous pouvons le dire : Adrian Chase est tout aussi violent que l’était Slade Wilson.

 

  • Une « Team Arrow » de bras cassés

Malheureusement, Oliver n’est pas beaucoup aidé par son équipe. En effet, entre Curtis Holt/Mr Terrific (Echo Kellum) le génie de l’informatique qui se veut justicier sur le terrain, Rene Ramirez/Wild Dog (Rick Gonzalez) le rebelle insupportable, Evelyn Sharp/Artemis (Madison McLaughlin) la traîtresse de la bande et Felicity/Overwatch l’ex-copine qui s’isole, Oliver ne peut finalement se rattacher réellement qu’à John Diggle/Spartan (David Ramsey). Il est d’ailleurs fort agréable de revoir le duo fonctionner comme dans les premières saisons.

Qui peut croire à une équipe avec autant de bras cassés ? Rene essaye tant bien que mal de prendre la place que Roy/Arsenal (Colton Haynes) occupait dans les saisons 1 à 3. Quant à Curtis, difficile de faire moins crédible que lui dans cette équipe. Nous sommes bien loin de Speedy, Arsenal, White Canary (Caity Lotz) et Black Canary (Katie Cassidy) ! En plus d’être peu crédibles, tous les personnages n’en font qu’à leur tête, même Felicity ! En effet, la jeune femme se met à fraterniser avec l’ennemi et n’écoute à aucun moment son ex-petit ami. Lorsqu’elle se fait virer de sa nouvelle team, elle revient en rampant dans les bras d’Oliver.

 

  • Des personnages qui deviennent fades

Malheureusement, à force de vouloir mettre trop en avant les personnages de la nouvelle team, certains personnages pourtant très aimés de la fanbase se retrouvent mis à l’écart et deviennent fades. C’est particulièrement le cas pour Thea Queen, à qui on souhaiterait presque la mort lors de l’explosion de l’épisode final, tellement sa présence à l’écran nous fait de la peine. A peine crédible lorsqu’elle revêt son costume dans le super-crossover, il vaudrait bien mieux pour la série, mais aussi pour l’actrice, quitter la série, qui semble n’être plus faite pour elle -et inversement. Mais elle n’est pas la seule dans ce cas. En effet, le personnage de Felicity souffre des mêmes maux et l’actrice perd en charisme et en talent dans cette saison à cause du manque d’implication du personnage. D’ailleurs, nous avons eu droit dans l’épisode 20 à un remake de la saison 4 entre Oliver et Felicity. Entre flashbacks et présent, les deux ex-amoureux se retrouvent, se confient, se protègent. Leur relation s’intensifie d’ailleurs dans le final de la saison lorsque Felicity embrasse Oliver sur l’île. Espérons simplement que les choses n’évolueront pas dans cette direction dans la saison prochaine.

Pour compenser cette faiblesse, les scénaristes ont du faire revenir d’anciens personnages, le temps d’un seul épisode. Parmi eux, nous pouvions compter sur la présence de Malcolm Merlyn (John Barrowman), Deathstroke, Laurel Lance, Nyssa Al Ghul (Katrina Law), Captain Boomrang (Nick E. Tarabay) ou encore Moira. Des cameos agréables à voir, surtout dans le dernier épisode, mais qui n’en restent pas moins des astuces pour faire rester le téléspectateur jusqu’à la fin de la saison. L’équipe et les acteurs se sont fait un malin plaisir à nous teaser leurs retours des semaines, voire des mois, à l’avance. Même Suzanna Thompson, dont le nom n’avait pas fuité était un cameo prévisible puisque nous nous attendions à un « guest surprise ».

En conclusion, si la série avait clairement perdu en qualité -mais pas en popularité- l’année dernière, nous sommes heureux de voir Arrow revenir aux sources avec un vrai grand méchant, mettant en réelle difficulté Oliver et sa team. Malheureusement, nous nous détachons des personnages autrefois attachants comme Thea ou Felicity, qui nous rendent indifférents à leurs cas. Alors que nous espérions l’annulation de la série après la saison 4, nous avons maintenant hâte de voir la saison 6 ! Notre note : 3.5/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.