Arrow : l’avis de la rédac’ sur la saison 6

La sixième saison d’Arrow s’est achevée le mercredi 17 mai sur The CW aux Etats-Unis, alors que la dernière saison s’était terminée de manière spectaculaire, quel bilan peut on faire sur cette saison 6 ? Attention, notre bilan contient des spoilers !

Malgré les hauts et les bas, la saison 5 d’Arrow c’était achevée sur une note positive avec un épisode final percutant. Le destin des personnages était incertain, et nous avions été laissé avec l’impression que nous ne retrouverions pas la team Arrow au complet au retour de la série. Pourtant les conséquences s’avèrent bien moindre puisque la seule à ne pas s’en sortir est Samantha (Hanna Hopkins). Si sa mort permet d’exploiter une nouvelle dynamique dans la relation entre Oliver (Stephen Amell) et son fils William (Jack Moore), elle n’a pas vraiment le poids attendu et semble être un choix facile. L’impact émotionnel aurait été plus marquant si l’équipe avait subit plus de pertes, comme le dernier épisode de la saison précédente nous le laissait croire. L’effet provoqué par la conclusion des événements de “Lian Yu” d’une marche arrière. Pourtant, la série aurait pu bénéficier de la dynamique apportée par une storyline plus tragique si l’idée avait été poursuivie jusqu’au bout.

  • Une intrigue trop éparpillée

Cette saison, la série a présenté un défaut déjà existant : le manque de consistance de la storyline. En effet, l’intrigue semble s’éparpiller entre les personnages qui ont chacun leur propres problématiques. Non-seulement nous font-elles perdre de vue l’enjeu central de la saison, mais elles sont développées de manière superficielle et ne font pas avancer les personnages concernés. Alors que Diggle (David Ramsey) subit les conséquences de «Lian Yu» et ne peut plus se servir d’armes à feu, Curtis (Echo Kellum) fait ses premiers pas en tant que chef d’entreprise et Rene (Rick Gonzales) rencontre des obstacles pour conserver la garde de sa fille. Et bien sûr, on ne coupe pas aux drames de la famille Lance : Quentin (Paul Blackthorne) essaie de renouer avec la Laurel (Katie Cassidy) venue de Terre 2 mais celle ci fait des aller-retour entre la rédemption et et ses travers tout au long de la saison. La série devrait accorder d’avantage de temps et d’énergie à explorer les personnages plutôt que d’empiler des storylines qui ne parviennent qu’à nous distraire de l’essentiel. D’autant plus que les querelles répétitives entre les membres de la team Arrow ne font rien pour améliorer l’attrait de la série.

Cette saison a également été riche en apparitions de personnages qui avaient quitté la série. Ainsi nous avons pu revoir Slade (Manu Bennett), Tommy (Colin Donnell) et Roy (Colton Haynes) pour ne citer qu’eux puisqu’il ne faudrait pas non plus oublier le crossover DC de l’épisode 8. Il est toujours agréable de revoir ces visages familiers, d’autant plus quand la saison actuelle manque d’intérêt. L’épisode 6, tout comme le crossover, rompt avec l’intrigue principale autour de Cayden James et une fois n’est pas coutume, on apprécie ces épisodes qui se contentent d’être divertissant et d’apporter un peu de fraîcheur à la série.

  • Un justicier en proie au doute

Dans cette saison, Oliver doit jongler entre son travail de maire, sa mission et son rôle de père. Il en vient à se demander si il ne ferait pas mieux d’abandonner son costume pour se consacrer à sa carrière et à son fils. Ce n’est pas la première fois que le personnage remet son rôle de justicier en question, et une fois de plus il finit par continuer ses activité en tant qu’Arrow. Dans la deuxième partie de la saison, il voit sa carrière politique s’écrouler et décide de se consacrer entièrement à sa mission. Cette décision est plutôt une bonne chose, puisqu’elle permet à la série de se recentrer sur le personnage d’Oliver Queen. Dans l’épisode 21, Oliver est jugé pour ses actions en tant que justicier. L’équipe essaie d’écarter les accusations par tous les moyens, y compris l’arrivée surprise de Tommy Merlyn dans le costume d’Arrow, mais sans succès. On peut se demander s’il était bien nécessaire de dédier un épisode entier à son procès pour une telle conclusion, d’autant que les incohérences y foisonnent. Par exemple, il est quand même difficile à croire que Tommy et Laurel puissent réapparaître et témoigner devant un tribunal alors que la ville a honoré leurs morts. Au final, Oliver décide de se rendre directement au FBI et de révéler son identité aux yeux de tous. La saison se termine ainsi sur l’incarcération d’Oliver, qui se retrouve entouré des criminels qu’il a lui même arrêté. Ne pouvant plus se cacher derrière sa couverture, il semble en bien mauvaise posture, d’autant que Quentin Lance a été tué par Diaz, il n’a donc plus d’allié dans les forces de l’ordre. Mais si l’on en croit les précédents, il ne devrait pas rester bien longtemps derrière les barreaux.

  • Un vilain peu convaincant

La grosse déception de la saison est sans aucun doute son vilain : Cayden James (Michael Emerson), un hacker aux motivations peu originales. Il ne parvient pas à nous intriguer et s’avère être un poids pour la série. C’est dommage, car dans les saisons précédentes Malcolm Merlyn (John Barrowman), Slade ou encore Damien Darhk (Neal McDonough) étaient de véritables atouts et tiraient la série vers le haut. Heureusement, Cayden James meurt en cours de saison tandis que Ricardo Diaz (Kirk Acevedo) le remplace. Ce dernier est plus charismatique et arrive à point nommé. Contrairement à ses prédécesseurs, il ne semble pas avoir de grand projet autre que gagner du pouvoir et de l’argent. Diaz agit pour combler un sentiment d’infériorité et les quelques aperçus de son passé donnent au personnage la dimension qu’il manquait à Cayden James.

 

En conclusion, la saison 6 d’Arrow n’a pas vraiment su répondre aux attentes levées par le final de la saison précédente. La série semble avoir du mal à se renouveler, les personnages manquent de mordant et cela nuit à l’intrigue. Reste à voir ce que la révélation de l’identité d’Oliver Queen va changer, ainsi que la perte de Thea et Quentin Lance qui étaient des personnages importants depuis la première saison. À noter que la série change de showrunner, ce qui pourrait apporter à Arrow un second souffle, c’est du moins ce que nous espérons. Note 2,5/5

AlixFelicis

AlixFelicis

Plongée dans l'univers des séries dès l'enfance avec Buffy puis Charmed, j'ai des goûts très éclectiques : je peux tout aussi bien regarder une série à thème politique que fantasy. Les séries sont importantes à mes yeux car elles ouvrent une fenêtre sur des situations qui font souvent écho à notre expérience personnelle et je me surprend souvent à m'identifier aux personnages. J'aime quand un épisode me pousse à la réflexion, quand il me surprend. J'apprécie également me plonger dans un bon livre ou regarder des films, je suis d'ailleurs une incorrigible potterhead. En dehors de ça je suis très créative, j'aime dessiner, peindre, faire de la photographie et j'étudie l'anglais, en particulier l'aire Nord-Américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.