Alta Mar : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

Alta Mar est une série espagnole diffusée sur Netflix créée par Ramón Campos et Gema R. Neira, tous deux à l’origine des très appréciés Grand Hotel et Las chicas del cable (Les demoiselles du téléphone en VF). Un duo prometteur donc, qui nous avait offert une première saison réussie. Se déroulant dans les années 1940, le show met en scène les sœurs Eva et Carolina Villanueva lors d’une traversée à bord du paquebot Bárbara de Braganza allant de l’Espagne au Brésil où un lot de meurtres viendra bouleverser le quotidien des passagers… De retour le 22 novembre dernier sur la célèbre plateforme de streaming, la saison 2 nous a proposé 8 nouveaux inédits que nous avons vu et dont nous vous parlons aujourd’hui. La saison étant divisée en deux parties distinctes, nous allons traiter ce bilan en deux temps, à l’image de cette saison.

***Attention, cet article contient des spoilers***

 

  • Épisodes 1 à 4 : Casandra et les fantômes

Après visionnage de la première saison, on se demande ce que la suite peut bien nous réserver, l’intrigue ayant été résolue et le voyage des protagonistes s’achevant presque. On se souvient toutefois qu’en conclusion de l’épisode final, des naufragés attendaient d’être sauvés par le Bárbara de Braganza. Et c’est effectivement avec eux, et plus précisément l’une d’entre elles, Casandra (Claudia Traisac), que tout va débuter. Se disant médium, le personnage va commencer à répandre la peur chez les passagers en affirmant que le cadavre d’une femme, Rosa Marín, se trouve sur le navire et que son fantôme est toujours présent -plusieurs voyageurs l’apercevront- et n’aura de répit qu’une fois son corps retrouvé et son assassin arrêté. Cependant, elle va rapidement gagner la confiance de tous à bord et ce, en aidant les personnes le désirant à communiquer avec l’au-delà et leurs proches disparus. Le Capitaine (Eduardo Blanco) lui-même en fera partie, mais celle qui se rapprochera le plus de Casandra est Carolina (Alejandra Onieva), avec qui la jeune femme développera une relation saphique. Une storyline intéressante qui a le mérite d’égayer la partition monocorde de Carolina, le personnage étant relativement ennuyeux… Son mari Fernando (Eloy Azorín) se retrouvera quant à lui en mauvaise posture puisqu’il est le coupable tout désigné par « le fantôme » de Rosa Marín (Elena Martínez). Un peu trop évident même, si bien que l’on ne peut y croire…

Résultat de recherche d'images pour "high seas season 2"

Seule Eva (Ivana Baquero) ne se laisse pas prendre au jeu de Casandra et entend bien découvrir la vérité, comme à son habitude. Fouillant et fouinant partout, elle ne se laisse pas berner et son enquête porte ses fruits puisqu’en fin d’épisode 4, la vérité éclate. A l’instar d’Eva, tout sériephile averti n’aura pas mordu à l’hameçon non plus et aura vite vu venir le dénouement de cette première partie : Casandra n’est autre que la sœur de Rosa Marin et a inventé tout ce stratagème pour en découvrir son meurtrier. Dans la mise en forme, tout est bien réalisé et fonctionne mais le procédé a tellement été vu et revu qu’on en voit les ficelles bien avant la révélation finale… Dommage car cette première partie aurait pu créer un véritable suspense si elle avait davantage fait dans l’originalité !

 

  • Épisodes 5 à 8 : la chasse au coupable

Maintenant que le mystère Casandra a été tiré au clair, il s’agit de retrouver le cadavre de sa sœur et de découvrir l’identité du meurtrier. Cette seconde partie de saison devient une enquête informelle menée par Eva, Carolina et Casandra qui aboutira dans le dernier épisode à la révélation d’un coupable que personne n’attendait. A la surprise générale, l’ultime épisode introduit même du réel surnaturel avec le vrai fantôme de Rosa !! Un choix osé de la part des scénaristes auquel répondent deux écoles : les téléspectateurs ravis de cette perspective, la réalité rejoignant ainsi la fiction inventée par Casandra afin de permettre à la jeune femme de reposer en paix, et ceux qui trouvent l’artifice trop gros et malvenu, l’arnaque de Casandra étant suffisante et franchissant une limite de non-retour dans les codes du show… Libre à chacun de se faire son avis !

Nous avons volontairement choisi de ne pas évoquer les personnages secondaires en première partie afin de leur consacrer ce paragraphe. En effet, alors qu’ils avaient chacun leur importance en saison 1, ils se retrouvent pour la plupart complétement effacés et leur développement est bâclé. Les personnages de Clara (Laura Prats) et Pierre (Daniel Lundh) sont ici inutiles, leur histoire est gâchée, les scénaristes allant même jusqu’à en sacrifier un des deux. Seule Natalia (Natalia Rodríguez) tire son épingle du jeu de ce jeu de massacre et se révèle aussi ténébreuse qu’en saison 1. Du côté de Don Sebastian (Tamar Novas), Veronica (Begoña Vargas) et Dimas (Ignacio Montes), ils s’emmêlent tous trois dans une histoire de mariage, trahison et rédemption. Une belle évolution pour Don Sebastian, malgré une Veronica toujours aussi indécise et un Dimas désormais moins passif. Concernant le père (Luis Bermejo) et l’oncle (José Sacristán) d’Eva et Carolina, ils se retrouvent quasiment à faire de la figuration cette saison malgré des pistes intéressantes non explorées… La storyline des personnages secondaires reste toutefois dans la continuité de la première saison, nous donnant une impression de réchauffé et de manque d’inspiration. Cependant, nul doute que l’épouse toute fraîchement réapparue de Nicolás (Jon Kortajarena) viendra bientôt semer la pagaille, la série ayant renouvelée pour une saison 3 et 4 ! Que nous inventeront-ils de plus ? N’oublions pas que la traversée de l’Atlantique est terminée et que le trop est l’ennemi du bien…

 

Après une première saison bien ficelée, Alta Mar perd de vitesse en saison 2. Celle-ci reste cependant divertissante et nous tient accrochés malgré un manque évident de crédibilité et un scénario bien trop prévisible. La série est un petit plaisir coupable qu’on aime regarder et qu’on définirait comme une sorte d’Agatha Christie se déroulant à huis clos sur un paquebot à la sauce soap-opera espagnol ! Notre note : 2,75/5.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.