9-1-1 : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

Nouvelle série produite par l’incontournable Ryan Murphy a qui nous devons notamment Glee ou American Horror Story, 9-1-1 est une série dramatique qui met en scène les services d’urgence face à diverses situations. Composée de 10 épisodes, la première saison s’est achevée il y a quelques semaines aux États-Unis. Nous avions adoré le pilot… Mais qu’en est-il de l’intégralité des dix épisodes ?

  • De nombreuses mises en situations

C’était une de nos appréhensions, une série comme 9-1-1 peut vite tourner en rond. Comme une série policière lambda qui ne devient qu’un divertissement lambda, lorsque nous sommes confrontés plusieurs fois aux mêmes types de situations, il devient difficile de maintenir le spectateur devant son écran. La difficulté dans 9-1-1 était donc de nous présenter des cas divers, sans jamais tomber dans le grotesque. Il faut toujours que le spectateur y croit, même lors des interventions les plus folles. Pari risqué, mais toutefois réussi ! Nous n’avons jamais l’impression de déjà-vu, et cela donne une dimension réelle, presque palpable aux métiers qui sont mis en avant dans la série. Qu’il s’agisse des pompiers, des policiers ou encore des interlocuteurs du 911, il est clair que l’image populaire de ces métiers ne reflète en aucun cas la réalité. En effet, nous ne pouvons qu’imaginer que leurs métiers ne se cantonnent pas à aller éteindre un feu où à intervenir en cas de tapage nocturne… La série nous offre des images saisissantes qui nous donnent une idée bien plus claire de ce que peuvent vivre ces intervenants au quotidien.

De plus, le format des épisodes donne un rythme soutenu, qui ne nous ennuie jamais. Nous pensions que la série allait nous plonger dans une situation par épisode, et une fois encore, 9-1-1 nous a surpris. En moyenne, nous sommes spectateurs de 3 situations par épisodes. Cela permet plusieurs choses. D’abord, nous ne passons pas un épisode complet sur une situation qui peut ne pas nous intéresser. Nous n’avons jamais l’impression de perdre notre temps. Mais surtout, il est indiqué dès le premier épisode que, malgré la densité du travail que doivent accomplir les hommes de terrain, il prend fin également de façon subite. Le travail des pompiers s’arrête aux portes des urgences, celui d’Athena aux porte du commissariat et celui d’Abby lorsqu’elle passe un appel… Tout se passe très vite, et il serait mensonger de montrer des interventions qui durent des jours et des jours, ou même des heures et heures. Ces dernières existent, certes, mais elles ne forment pas une majorité. Ce détail (qui finalement n’en est pas tellement un) permet de rendre les situations prenantes dont nous sommes spectateurs encore plus crédibles.

  • Des équipes soudées

Il est évident dès les premières minutes du pilot que l’équipe des pompiers est une équipe très soudée qui s’apparente d’ailleurs plus à une famille. C’est d’autant plus flagrant lorsque Howie est victime d’un accident grave. Tous sont très affectés par la nouvelle. Ils seront d’ailleurs les seuls à lui rendre visite à l’hôpital. La série aurait presque pu se centrer uniquement sur cette équipe très soudée et intéressante de surcroît. Toutefois, la force de 9-1-1 est qu’elle montre plusieurs services collaborer comme une seule et même voix, ne mettant jamais l’un plus en avant que l’autre. C’est ce qui rend la série singulière, unique.

La complémentarité des trois services que nous suivons est définitivement un des plus gros points positifs de la série. En effet, la relation de confiance et de respect qui se construit au fil des épisodes entre Abby, les pompiers et Athena est profonde et nous adorons les voir évoluer. D’ailleurs certaines relations deviendront encore plus fortes. C’est le cas entre Buck et Abby, qui forment finalement un couple auquel nous n’aurions pas pensé mais qui fonctionne malgré tout très bien à l’écran. Chacun des deux personnages a quelque chose à apporter à l’autre, et, une fois encore, l’équilibre est parfait. D’ailleurs, au vu du dernier épisode, nous avons bon espoir pour qu’il en soit de même pour Athena et Bobby puisque nous les quittons sur un rendez-vous romantique…

Abby, interprétée par l’excellente Connie Britton, se présente d’ailleurs comme le véritable lien qui unit la police et l’équipe de Bobby. Cela devient encore plus évident lorsque Athena est contrainte d’appeler le 911 alors qu’elle se trouve dans une situation embarrassante… Elle demande alors à Abby de contacter Henrietta pour lui venir en aide. Abby est un personnage clé dans 9-1-1 et le traitement du personnage laisse entrevoir de grandes choses pour son futur.

 

  • Des personnages humains

Il est certain que tout l’intérêt de 9-1-1 est d’humaniser ces personnes populairement perçues comme des héros. Il n’est pas rare d’entendre que les pompiers et policiers sont des héros qui agissent dans l’ombre des projecteurs. Le but de la série est définitivement de donner un visage, une vie, une humanité à ces personnes que nous considérons comme exceptionnelles. Chaque personnage a ses failles et son propre combat à mener. Aucun n’est mis de côté, tous sont égaux et pas si différents de nous finalement. Abby est particulièrement touchante puisqu’elle est présentée comme une fille aimante qui s’occupe de sa mère atteinte de l’Alzheimer. Bien que la situation soit difficile (voire incontrôlable), Abby est bien décidée à garder sa mère à domicile et à la faire vivre près d’elle jusqu’au bout. Bobby est également un personnage très intéressant. Torturé et mystérieux, c’est un personnage en constante souffrance et hanté par son passé.

Les personnages un peu plus secondaires ne sont pas pour autant laissés de côté. D’ailleurs, comme c’est souvent le cas dans les séries de Ryan Murphy, la diversité est le mot d’ordre dans l’histoire des personnages. En plus d’Henrietta qui est une femme noire et lesbienne et qui va devoir apprendre à trouver un équilibre dans sa vie amoureuse, nous allons suivre de près la storyline d’Athena, mariée depuis 14 ans à un homme qui annoncera après toutes ces années son homosexualité. Une fois encore, le but est de donner une dimension réelle à la série, mais aussi lui donner un contexte afin de faire évoluer des personnages profonds interprétés par un casting choisi avec soin.

Pour conclure, nous avons adoré 9-1-1 et avons hâte de voir la suite ! En effet, la série est renouvelée pour une deuxième saison qui est amplement méritée. La série est touchante, bien rythmée, humaine et est une véritable ode à la tolérance. Le paysage sériel a clairement besoin de plus de séries dans ce genre. Notre note : 4.5/5.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.