13 Reasons Why : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

C’est un des plus gros phénomènes de ce début d’année et nous le devons à Netflix. 13 Reasons Why, adapté du livre 13 Reasons de Jay Atcher nous raconte comment Clay Jansen se retrouve un jour en possession de 7 cassettes audios. Il découvre alors qu’elles contiennent les 13 raisons qui ont poussé Hannah Baker à se suicider… Thématique compliquée, presque tabou et pourtant très importante, 13 Reasons Why traite principalement du harcèlement scolaire mais au fil des épisodes il est évident qu’elle ne s’arrête pas là.

  • Des personnages humains

Alors que les séries pour adolescents mettent (trop) souvent en scène des personnages édulcorés, trop parfait ou trop l’inverse, 13 Reasons Why a pris soin de ne pas tomber dans les clichés et d’écrire des personnages humains, réels, auxquels il est simple de s’identifier, aussi bien pour leurs qualités que pour leurs défauts. La série tourne pourtant autour d’un personnage qui, par la force des choses, a forcément une position de victime (après tout, c’est une morte qui raconte ce qui l’a poussé à mettre fin à ses jours). Nous pourrions nous attendre à ce qu’Hannah, interprétée par la rayonnante Katherine Langford, soit un personnage parfait, innocent, irréprochable. Pourtant, il n’en est rien. Hannah est un humain, et comme tout humain, elle a ses bons et ses mauvais côtés. Elle peut être attendrissante et susciter de la compassion tout comme elle peut être agaçante. Et ça fait du bien. 13 Reasons Why est typiquement le genre de série qui ne fonctionne que si on y croit, et si, dès le départ le personnage principal est bien écrit et crédible, une base solide est déjà installée.

Mais évidemment, une série ne peut pas s’appuyer sur un seul personnage. 13 Reasons Why prend principalement place dans un lycée et met en avant des élèves, qui, eux aussi, devaient tenir la route. Heureusement, chaque personnage a l’air d’avoir été étudié et travaillé minutieusement. Aucun personnage n’est entièrement mauvais (exception faite, évidemment, de Bryce), chaque personnage est simplement humain. Beaucoup accumule les erreurs, certes, mais force est de constater qu’ils sont souvent poussés par un mouvement social, par la peur, ou par l’ignorance. Il est bon de découvrir une série qui rappelle que le harcèlement scolaire est cruel, certes, mais tout le monde n’agit pas par méchanceté (même s’il arrive que ce soit le cas, bien entendu). 13 Reasons Why a pris la décision de mettre en scène des personnages qui sont ce qu’ils sont, c’est à dire des adolescents qui ne prennent pas encore conscience des conséquences de leurs actes ou qui décident simplement de les ignorer pour se protéger. Parce que l’adolescence de Hannah Baker a définitivement été dure, plus dure qu’une adolescence « normale », et pourtant, aucune adolescence n’est jamais facile à vivre. C’est en ça que la série excelle : l’écriture des personnages est vraie, crédible, et chacun d’entre eux est humain, donc imparfait.

  • Une réalité accablante

13 Reasons Why a mis un point d’honneur à ce que rien ne soit laissé au hasard et que tout soit clair pour le spectateur. C’est un choix artistique risqué, qui a autant joué en leur faveur que l’inverse. En effet, la série a pris le parti de ne laisser presque aucune place au suggéré mettant en image même les scènes les plus choquantes. Par exemple, nous retrouvons dans la série la scène complète du suicide d’Hannah, des images horriblement difficiles à regarder. Bien sûr, c’est là le but de la mise en scène, et si ce choix n’a pas choqué la rédac’ de Just About TV, il est compréhensible que ces images, et toutes celles qui ont pu illustrer des scènes compliquées, aient pu heurter le public que vise 13 Reasons Why.

Mais n’est-ce pas là le but d’une série comme celle-ci ? Nous le disions plus haut, 13 Reasons Why a pris soin de créer des personnages humains, réels. Difficile alors d’imaginer la série prendre finalement la décision d’alléger son ton. Dans un souci de cohérence, 13 Reasons Why a mis en scène des séquences difficiles, mais nécessaires non seulement à la logique de la série dans sa globalité, mais aussi dans le but de transmettre clairement et sans détour son message.

Les scènes difficiles ne sont cependant pas les seules à transmettre le message. En effet, même les épisodes qui ont des airs un peu plus légers (si nous pouvons dire cela – nous y reviendrons) mettent le spectateur face à une réalité. Un exemple flagrant est celui du troisième épisode de la série. Les actes d’Alex paraissent innocents, pourtant, les conséquences d’une décision stupide sont importantes. Des conséquences souvent oubliées, ignorées, qu’il est bon de retrouver dans une série comme celle-ci.

 

  • La compassion mise à l’épreuve

Alors que 13 Reasons Why met en scène des séquences dures et difficiles, il est vrai, à première vue, que certains épisodes (comprendre donc certaines « raisons ») ont l’air beaucoup plus légers, voire trop. C’est seulement en prenant du recul que nous comprenons l’atrocité de certaines cassettes. C’est notamment le cas avec le huitième épisode de la série. Comparativement à plusieurs autres épisodes, lorsque l’on regarde celui-ci, difficile de comprendre à chaud ce que cette raison fait au milieu de toutes les autres.

Finalement, c’est à force de réflexion et en prenant de la distance avec ce qui est raconté mais aussi avec son expérience personnelle que certains épisodes prennent leur sens. Malheureusement, selon le vécu de chacun, certains épisodes parleront plus à une catégorie de personne qu’à une autre. Il est tout à fait possible d’être dans l’incompréhension face au désespoir d’Hannah si nous ne prenons pas de recul. Hors, lorsque l’on s’adresse à un public jeune, mais aussi, forcément, à de potentielles victimes de harcèlement, il faut aussi prendre en compte que mettre de la distance entre son ressenti et ce que l’on voit est difficile, voire même impossible dans certains cas.

Points positifs :
– Le message véhiculé
– L’aspect réel de la série
– Les personnages

Points négatifs :
– Le fait que nous puissions ne pas nous sentir concerné et touché par certains épisodes
– Les scènes crues qui ne peuvent pas convenir à tout le monde.

Pour conclure, 13 Reasons Why ne s’adresse pas à tous les publics, néanmoins, la série a su faire usage de personnages humains pour créer une histoire crédible, forte et importante. Certes, il est possible de ne pas se sentir concerné par son message, mais, avec du recul, difficile de ne pas comprendre en quoi il est important qu’une série adolescente soit capable d’en dire autant, et sans langue de bois. Notre note : 4/5.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.