13 Reasons Why : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

Après une première saison qui avait déclenché de nombreuses polémiques, 13 Reasons Why avait tout de même été renouvelée pour une seconde saison. La série normalement adapté du livres 13 Raisons de Jay Asher ne devait pas avoir de suite, mais la production a tout de même décidé d’en donner une au show. La saison 1 prenait fin lorsque les parents d’Hannah prenait connaissance des cassettes laissées par leur fille après que Clay soit parvenu à sous-tirer une confession de la part de Bryce. De plus, Alex venait d’être admis aux urgences après avoir tenté de se suicider. Beaucoup ne voyaient pas de suite à la série, simplement parce que la fin semblait être une bonne fin. Du coup, que vaut la saison 2 ?

13 Reasons Why est une série qui aborde des thématiques difficiles, comme le harcèlement scolaire, les abus sexuels, la violence et le suicide. Si ces thèmes vous touchent, de près ou de loin, et qu’ils déclenchent des émotions négatives en vous, ne continuez pas votre lecture. La série ne convient pas aux plus jeunes et plus sensibles.

*** Attention spoilers ***

  • Le fantôme d’Hannah

Nous savions qu’Hannah (Katherine Langford) serait de retour cette saison et, suite à son suicide, cela laissait peu de possibilité de la revoir cette année à l’écran. Grosso modo, nous pensions ou à des fashbacks, ou des visions. 13 Reasons Why a pris la décision d’utiliser ces deux procédés afin de faire revenir Hannah et la remettre au centre de l’action. Si le traitement des flashbacks était plutôt pertinent, il aurait aussi largement suffit. En effet, Clay (Dylan Minette) a des visions de Hannah sorties tout droit de son imagination, et celles-ci n’apportent rien à l’intrigue si ce n’est montrer que Clay est particulièrement affecté par la mort de Hannah ainsi que par ce qu’elle a pu subir de son vivant. Clay perd complètement les pédales, mais il n’était franchement pas nécessaire d’inclure Hannah dans sa tête pour le montrer car le travail de l’acteur est déjà impeccable et transmet bien assez d’émotion pour ne pas avoir à en rajouter.

Finalement, le principal problème de ces visions est qu’elles n’aident en rien le scénario, bien au contraire. Depuis la saison 1, nous avons une image bien arrêtée de qui est Hannah et ce, parce que nous pourrions croire qu’elle a mis tout ce qui faisait d’elle dans ses cassettes. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et nous nous rendons compte que chaque personne a sa propre vision de Hannah. Qui ment ? Les visions de Clay auraient pu aider le spectateur à mieux comprendre qui elle était, mais ce n’est pas le cas. La mère de Hannah déclarera même “Celle dont vous parlez n’est pas ma fille. Hannah était gentille, et intelligente, ce n’est pas celle dont vous parlez”. Bien sûr, comme toute adolescente, Hannah était une jeune fille compliquée, et bien que chaque personne ait sa propre vérité sur les événements, le “fantôme” de Hannah aurait pu nous aiguiser sur sa vérité à elle. Au lieu de cela, elle ne fait qu’épaissir les mystères…

Avec une présence à l’écran aussi peu pertinente, nous aurions préféré voir un peu plus Jessica (Alisha Boe), qui avait une storyline bien plus intéressante. Un parallèle équitable aurait été plus judicieux…

  • Un scénario moins bien mené

La première saison de 13 Reasons Why était guidé par le livre écrit par Jay Asher, et nous sentions que la trame avait aidé à structurer le rythme en saison 1. Pour cette deuxième saison, la structure est bien plus hasardeuse, et si nous sentons que les scénaristes ont tenté de calquer le modèle de la première saison afin de donner une cohérence à la série, difficile de ne pas se rendre compte des lacunes scénaristiques rencontrées cette année.

Les nombreux teasers de la saison 2 nous laissaient penser que les photos polaroid seraient au coeur du show, et que tout tournerait autour de ça. Certes, ces photos ont leur importance dans l’intrigue, toutefois elles ne sont pas ce que nous en retiendront. Assez mal exploité, cet aspect de la saison 2 est parfois trop laissé de côté. Pourtant, les polaroid dévoilent des choses sérieuses, et sont des preuves de viols. Le traitement qui leur est réservé est bien trop léger, techniquement, mais aussi dans les faits.

De nombreuses incohérences se sont également glissées dans l’intrigue. La plus importante est que nous avons vraiment du mal à comprendre quel sens nous devons donner aux cassettes laissées par Hannah. Cela concerne surtout les cassettes de Justin (Brandon Flynn) et Zach (Ross Butler). En effet, concernant ce dernier, nous apprenons que les faits que relate Hannah dans la cassette lui avaient finalement été pardonnés au point qu’ils soient sortis ensemble, un été entier. Certes, si leur histoire commence merveilleusement bien, la fin est triste, mais pourquoi ne raconter qu’une partie de l’histoire ? Nous n’aurons aucune réponse à cette question. Il en va de même pour Justin, à qui elle aura pardonner ce qu’elle lui reproche dans la première cassette. Toutefois, nous avons une explication cohérente a ce pardon et nous la devons à Ryan : la solitude est un sentiment affreux, surtout à cet âge, et nous sommes prêts à tout pour être accepté par les autres afin de ne plus l’être.

Concernant Justin, nous avons également beaucoup de mal à comprendre comment il est possible que personne ne l’ait retrouvé avant Clay et Tony. En effet, les deux adolescents le retrouvent très rapidement, pourtant nous entendons parler à plusieurs reprises que, suite à sa fugue, Justin est recherché par la police. De plus, suite au fait qu’il ait volé de l’argent à son beau-père, ce dernier ainsi que le réseau de dealer de drogue dont il fait parti, le recherchent également. Difficile, voire même impossible à croire. De plus, Justin est retrouvé dans un état critique : il est sans abri et héroïnomane. Toutefois, aucun adulte ne pense à lui faire suivre une véritable cure de désintoxication, ou au moins le faire suivre par un psychologue.

  • Des personnages bien développés

Certains personnages nous paraissaient presque anecdotiques dans la première saison, et cette suite à décidé de rendre justice à certains d’entre eux. C’est tout d’abord le cas de Tony (Christian Navarro), mystérieux et impassible dans la première partie de la série, nous apprendrons un peu plus à le connaitre. Probablement le personnage écrit avec le plus de subtilité dans la série (en paradoxe avec le caractère plutôt violent et agressif du personnage), Tony sera un personnage clé, et cette fois un véritable acteur de l’intrigue. La production a su exploité tous les aspects du personnage, n’oubliant pas par la même occasion de mettre en scène un couple gay loin de tous les clichés sans pour autant qu’il prenne le pas sur le reste de l’intrigue. Pour continuer, nous allons découvrir Zach sous un nouveau jour. Il n’est plus un simple sportif un peu effacé et peut-être un peu plus sympa que les autres. Zach prend position cette fois, et finira même par quitter l’équipe sportive. C’est même lui qui sera à l’origine des polaroids envoyés à Clay. Son histoire avec Hannah nous rappelle que ces personnages ont beau n’être que des adolescents, leurs sentiments sont bien réels et ont des conséquences. Son évolution tout au long de la saison 2 est très intéressante et bien écrite. Difficile de ne pas s’attacher au personnage.

Autre personnage plutôt en retrait dans la saison 1, Tyler fait désormais l’objet d’un arc complet à son sujet. En fait, nous sommes convaincus qu’il mériterait même une série complète pour lui. Dans la saison 1, le personnage était aussi bien persécuté au lycée que par les personnes visées dans les cassettes. Avec Tyler, 13 Reasons Why aborde le harcèlement et ses conséquences sous un autre angle. La présence du personnage et son écriture son pertinente du premier au dernier épisode de la série.

Enfin, plusieurs nouvelles têtes s’ajoutent à cette saison, et chacun d’entre eux a su se montrer utile et intéressant dans l’intrigue du show. En effet, Nina devient une amie importante de Jess. Ensemble, elles formeront une dynamique clé du show, et si la présence de Nina reste assez discrète, elle n’en est pas moins pertinente tout du long. Cyrus, lui, apporte un équilibre au personnage de Tyler, ainsi qu’une représentation “punk” de l’adolescent. De plus, grâce à lui, nous avons enfin une image très positive d’un parent compréhensif, à l’écoute et très ouvert d’esprit, ce qui est rare dans les séries pour adolescents. Enfin, Chloe est probablement la plus importante. La petite amie de Bryce a un développement exceptionnel, crédible, et qui tient la route. De plus, suite à l’annonce qu’elle fait en fin de saison à Jessica, il est fort à parier que si une saison 3 voit le jour, le personnage sera encore plus mis en avant et aura une importance capitale.

  • … Et d’autres beaucoup moins

Avec un florilège pareil de personnages, l’écriture de certains d’entre eux est forcément moins rigoureuses que d’autres. Nous déplorerons principalement celle du personnage de Clay qui a l’air de franchement manquer de jugeote. N’apprenant jamais de ses erreurs et prenant des décisions franchement discutables (notamment la mise en ligne des cassettes de Hannah), Clay est pourtant le personnage principal de la série. Certes, il était important de casser cette image parfaite que nous avions de lui suite à la saison 1, toutefois, certains de ses actes sont inconsidérés et simplement impardonnables. Nous mentionnerons, en plus de la publication des cassettes, le fait qu’il ait gardé une pièce à conviction capitale sur la banquette arrière de sa voiture, à la vue de tous, ce qui mènera à son vol puis à se destruction.

La saison 2 a également mis de côté certains personnages, ne leur laissant aucune place au développement. Il faut faire des choix, et en mettant de côté Courtney ou même dans une moindre mesure Ryan, la série a parfaitement réussi son coup. Nous ne pouvons pas en dire autant de Sheri, ou même de Marcus qui apparaîtront épisodiquement dans l’intrigue et pas spécialement de façon pertinente… Enfin, nous regrettons ne pas avoir plus vu la mère de Bryce à l’écran. Visiblement très suspicieuse envers son fils, nous aurions aimé savoir d’où viennent ces soupçons. Nous la voyons bien trop peu à l’écran malgré un potentiel évident.

  • La thématique du viol au centre de la saison

Le but de la série est principalement de passer des messages forts, et si la première saison se penchait déjà sur la question du viol, cette année, la thématique est rendue centrale. Difficile de dire si ce thème est bien traité ou non, l’avis dépendra forcément du vécu du spectateur. Toutefois, nous pouvons relever du bon et du moins bon. 13 Reasons Why est pleine de bonnes intentions, et cela se sent grâce aux réactions de certains personnages envers Jessica. Cette dernière est encore fragile et a besoin de temps pour accepter ce qui lui est arrivé. Son entourage respecte cela, principalement Alex qui sera d’un grand soutien. Lui laissant de l’espace, les personnages n’hésitent pas à expliquer même aux plus adultes que l’histoire de “la fille sur la cassette 9” n’est pas leur histoire et ne regarde que la concernée. Le personnage de Jessica reste globalement bien écrit et Alisha Boe marque une performance plus qu’honorable en interprétant ce personnage qui reste crédible et est probablement un des plus percutant du show. Nous déplorerons tout de même le fait que Jess finisse par succomber à nouveau à Justin. Difficile pour le spectateur de comprendre pourquoi elle lui pardonne suite à la saison 1. Certes, ce dernier nous livre une histoire déchirante, mais nous trouvons dommage que Jessica ne s’émancipe pas d’avantage de son passé afin de rendre sa storyline plus positive.

13 Reasons Why marque tout de même de grands moments, comme lorsque Olivia, la mère de Hannah, déclare à l’issu du procès contre le lycée qu’elle ne connait “aucune femme qui n’ait pas été victime de harcèlement ou d’abus sexuel dans sa vie”. Cette phrase fait écho dans le dernier épisode de la saison 2 lorsque plusieurs femmes témoignent, en même temps que Jessica, des abus qu’elles ont subi. Olivia, Hannah, la mère de Clay, Courtney… Toutes livrent au spectateur un témoignage glaçant qui a pour but de montrer que les victimes d’abus sont nombreuses, et qu’elles ne sont pas seules. Poignante, émouvante, exceptionnelle, cette scène est une des meilleures de la série.

Malheureusement, nous l’avons souligné plus haut, la série n’excelle pas toujours de la sorte. En effet tous ces messages positifs sont souvent couverts par une réalité beaucoup trop dure. Suite au témoignage de Jessica, Bryce fera trois mois de prison seulement avec trois mois de sursis. Justin, lui, fera six mois de prison car aucun des membres de sa famille ne lui viendra en aide. Bien que que ce dernier soit coupable de complicité, impossible de ne pas relever l’injustice de la situation : Justin sera enfermé plus longtemps que Bryce. Une réalité certes, mais décourageante, surtout si le but est de montrer aux femmes victimes d’abus que porter plainte est une solution. La série s’adresse à des adolescents et jeunes adultes et nous imaginons mal ce public aborder la série d’un point de vue positif.

  • Incompétence du lycée ?

Si nous pensions que cette saison 2 se centrerait principalement sur le cas de Bryce, Olivia en a décidé autrement en attaquant le lycée en justice. En effet, la série n’a pas perdu de vue le fait que tout a commencé par le harcèlement scolaire, et était déterminée à exploiter cette thématique jusqu’au bout. Si 13 Reasons Why va de plus en plus loin concernant le harcèlement cette année, nous pouvons nous poser cette question : “Vraiment ? Est-ce possible ?” Malheureusement le harcèlement scolaire est bien réel et rares sont les lycées qui en font une priorité. Dans un lycée aussi vaste que celui de Liberty High, les événements qui sont ici décris paraissent finalement entièrement crédibles bien qu’ils soient horrifiants. Par exemple, personne ne pose de question lorsque Clay ou Tyler se montrent très abîmés au visage, avec des bleus, des coupures, aucun membre du lycée ne semble se préoccuper de ce qui a pu leur arriver. C’est pourtant leur devoir, principalement lorsque l’on sait que ce sont des élèves du lycée qui les ont blessés… dans l’enceinte du lycée ! Toutefois, la responsabilité du lycée est vraiment difficile à prouver. Les élèves ne parlent pas toujours, et les preuves sont difficiles à réunir…

Personnage très important dans la saison 2 de 13 Reasons Why, le coach de l’équipe de baseball semble presque complice des méfaits de Bryce ou Montgomery. Ce dernier n’hésite pas à les couvrir en cas de dopage, mais surtout, nous apprenons qu’il est au courant pour le club-house, ce lieu où les membres de l’équipe sportive ont commis de nombreux abus sur les filles du lycée. Il semble d’ailleurs bien plus choqué par la fait que Bryce ait pris des photos de ses actes que par le fait que ce dernier soit accusé de viol. Il ira même jusqu’à dire “Je me fiche de savoir si c’est vrai”. C’est une preuve flagrante que le lycée ferme les yeux sur bon nombre de délits…

De plus, lorsque Clay met en ligne les cassettes, nous pouvons voir que tout le personnel du lycée les écoute. Nous voyons notamment une ancienne professeure de Hannah les écouter, ou encore Mr Porter, le CPE qui fait l’objet de la cassette 13 dans la saison 1. Cependant, lorsque Clay est convoqué chez le proviseur du lycée, ce dernier confie qu’il ne les a pas écoutées. Nous sentons bien qu’aucune remise en question n’est faite du côté de la direction malgré les nombreux incidents à Liberty High. Cela est d’autant plus prouvé lorsque Mr Porter est licencié. En effet, le CPE montre de grands remords et n’hésite pas à dénoncer son manque de professionnalisme et d’empathie lorsque Hannah s’est présentés à son bureau. Il ira dans le sens d’Olivia et dénoncera un manque de formation de la part du lycée, et avouera qu’il aurait pu, et dû, faire plus pour Hannah.

  • Une violence pertinente ?

Depuis la première saison, 13 Reasons Why est une série qui s’expose consciemment à la polémique. En prenant le parti de ne pas prendre de pincettes, en mettant en scène des scènes graphiques, dures, et sans subtilité, la série choque et ne fait pas l’unanimité. Déjà dans la première saison lors des scènes de viol ou encore lors du suicide de Hannah, la production n’a pas hésité à montrer ces scènes en intégralité. Rien n’a changé cette année, et nous nous questionnons sur la pertinence de cette violence. Si vous avez vu la saison 2, vous savez forcément que la scène du viol de Tyler est insoutenable, et n’est clairement pas à visionner si vous êtes une personne sensible ou trop jeune. Pourtant, la série vise un public adolescent, lycéen. Ce n’est pas le type de scène que l’on s’attend à trouver dans ce genre de série. La série ne convient absolument pas au tout public (elle est interdite au moins de 16 ans, mais cela ne veut plus rien dire tant les thématiques sont délicates), et nous nous questionnons vraiment sur le public qui est visé par le show finalement.

Les scènes graphiques ne sont pas les seules violences rencontrées. En effet, tout au long de la saison, nous sommes confrontés à la culpabilisation des victimes. Hannah est sans arrêt diabolisé au tribunal, et nous apprenons que Jessica est considérée comme une traînée au lycée, qui aurait menti au sujet de Bryce. Cela peut paraître assez anecdotique, pourtant ça ne l’est pas. Ces scènes sont dures, et une fois encore, insoutenables si le vécu des personnages nous parle. Toutefois, impossible de ne pas reconnaître que, de ce côté là, le scénario a été très bien écrit et aura su faire preuve d’intelligence et de subtilité là où la réalisation en manque cruellement.

Cette deuxième saison de 13 Reasons Why semble toutefois en finir avec l’histoire de Hannah, pour de bon. Elle se termine sur Olivia qui confie à Clay que Hannah avait créé une liste “11 reasons why not” (11 raison de ne pas le faire, ndlr). Olivia souligne que sa fille ne se rendait pas compte qu’il y a toujours plus de raisons de ne pas le faire que l’inverse, c’est simplement qu’elle ne le voyait pas. Un message positif qui aurait pu être important si la série ne se noyait pas dans tant de négativité. Cette remarque, bien que très juste, est en opposition totale avec ce que nous montre la série depuis son premier épisode.

Pour terminer, tout au long de cette saison 2, les adolescents semblent avoir accès aux armes à feu avec une facilité déconcertante. Venant d’une série comme 13 Reasons Why, impossible de ne pas y comprendre là une dénonciation du port d’arme autorisé aux États-Unis. Certes, en France, cela nous paraît aberrant de voir des adolescents armés, mais aux États-Unis, nous comptabilisons déjà plus d’une centaine de fusillades dans le milieu scolaire depuis le début de l’année 2018. Difficile donc d’y voir un manque de cohérence. Nous relèverons tout de même une volonté de toujours aller plus loin de la part de la série, et nous espérons que la série aura rapidement pour autre vocation celle de choquer car elle a le potentiel d’en faire bien plus, et bien mieux.

Pour conclure, cette deuxième saison de 13 Reasons Why renforce tout ce qui a pu se dire à son sujet lors de la saison 1. La série aborde des thématiques difficiles, et n’hésites pas à utiliser des images choquantes. La saison 2 est encore plus difficile à regarder et les thématiques sont encore plus variées et importantes. Le manque de cohérence de certaines intrigues est non négligeable, mais la série reste néanmoins bien écrite. Attention tout de même à ne pas tomber dans le m’as-tu vu… Notre note : 3.5/5.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.