Heaven’s Forest : l’épopée du Râmâyana au cœur d’une nouvelle série de Netflix

Netflix prouve une fois de plus son souhait de proposer des contenus originaux en adaptant l’un des textes fondamentaux hindous avec Heaven’s Forest.

Une commande de huit épisodes a été passée pour cette série dramatique créée par Warren Ellis. Scénariste de comics (chez Marvel Comics, DC Comics ou encore Avatar Press) et auteur de romans (Artères souterraines, Gun Machine et Normal), on doit également au très prolifique britannique plusieurs séries télévisées d’animation dont Castlevania, diffusée sur l’antenne de Netflix en 2017.

Heaven’s Forest sera également proposée sous forme de série d’animation et se déroulera dans un monde indo-futuriste, dont intrigue et personnages seront inspirés par la mythologie indienne du Râmâyana (« la Geste de Rāma »). Ce poème, composé entre le IIème siècle avant Jésus-Christ et le IIIème siècle, est généralement attribué à Vâlmîki (surnommé « Adi kavi », le « Premier poète »).

Constitué de sept chapitres et quelques 48 000 vers, le Râmâyana suit le Prince Râmâ alors qu’il essaie de délivrer son épouse Sītā des griffes de Ravana avec l’aide d’une armée de singes.

Adi Shankar et Kevin Kolde seront producteurs exécutifs de la série, écrite par Warren Ellis.

Une commande commentée par les principaux intéressés :

« Je suis ravi de collaborer à nouveau avec Netflix, mes camarades de Castlevania et la communauté créative indienne pour créer ce récit surréaliste et mythique plein de vie et de cœur » (Warren Ellis)

« Toute ma vie, j’ai rêvé de voir la mythologie hindoue représentée dans les médias internationaux. Les histoires de ma culture sont des épopées fantastiques remplies de spectacles et d’une esthétique somptueuse que nous allons porter sur la scène internationale » (Adi Shankar)

« C’est un moment génial pour travailler dans l’animation et pour être un fan d’animation. C’est excitant de voir notre partenaire Netflix laisser la liberté de repousser les limites de l’art pour explorer et raconter des histoires diverses et mûres à des publics autour du monde » (Kevin Kolde)

GraeLeigh

GraeLeigh

Enfant des années 80 et du Club Dorothée, je suis tombée dans la marmite des séries avec l’épisode Gare à la dame de Drôles de Dames (la série originale, pas les ersatz des années 2000). Depuis je n’ai jamais délaissé le huitième art, m’intéressant plus particulièrement aux séries d’action et policières. Vancouveroise de cœur et normande d’adoption, je me passionne pour les séries qui ont du rythme et des personnages féminins forts. Bien sûr, cela n’empêche pas les coups de cœur pour des ovnis trop rares comme Legends of Tomorrow ou Wynonna Earp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.